Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Nous œuvrons pour améliorer le quotidien de tous ceux et celles qui travaillent au Canada.

Depuis plus de 50 ans, nous avons produit des recherches et assuré l’élaboration de politiques sur les questions qui ont une incidence sur la vie quotidienne des travailleuses et travailleurs, y compris les salaires, la santé et la sécurité au travail, les pensions et la sécurité des retraites, l’égalité et la justice sociales et économiques, l’accès aux soins de santé publics et les services de garde. 

Nous préconisons l’appui à nos objectifs politiques devant les tribunaux et le Parlement, et par la sensibilisation du public et la mobilisation politique. À l’échelle internationale, le CTC est la voix des travailleuses et travailleurs canadiens aux Nations Unies par l’intermédiaire de l’Organisation internationale du travail (OIT).

Bon nombre des avantages dont bénéficient actuellement tous les travailleurs et travailleuses, y compris le salaire minimum, les heures supplémentaires rémunérées, les normes de sécurité au travail, le congé de maternité et parental, les vacances payées et la protection contre la discrimination et le harcèlement, ont été initialement obtenus par les syndicats.

Le mouvement syndical canadien a joué un rôle important en contribuant à faire du Canada un meilleur endroit où vivre et travailler. Grâce à la hausse du niveau de vie engendrée par l’amélioration des salaires, la classe ouvrière du Canada est devenue la classe moyenne du Canada. En plus d’avoir obtenu une rémunération équitable, les travailleuses et travailleurs et leurs syndicats ont réussi à obtenir des employeurs et gouvernements une plus grande sécurité du revenu et une meilleure qualité de vie. 

Les syndicats sont une force positive pour le changement social démocratique. Voici comment nous nous efforçons d’améliorer le Canada pour tout le monde. 

Recherche et analyse

Nos économistes et chercheurs reconnus à l’échelle nationale pour leurs compétences et leur expertise rédigent des analyses exhaustives sur des questions telles que les conditions de travail, la santé et la sécurité, les salaires et avantages sociaux, les soins de santé, les pensions et la sécurité des retraites, l’immigration, la formation, l’assurance-emploi et l’égalité sociale et économique. 

Plaidoyer 

Nous préconisons des politiques et programmes qui améliorent la vie de tous les Canadiens et Canadiennes, tels que la création d’emplois de meilleure qualité et plus sûrs, l’amélioration des régimes de pensions publics et de la sécurité des retraites, le renforcement du système de santé public et l’accès à des services de garde à prix abordable.

Nous nous présentons devant les tribunaux et le Parlement pour réclamer des législations qui améliorent le quotidien de tous les Canadiens et Canadiennes, comme la sécurité au travail, le droit à la négociation collective et l’équité en matière d’emploi.

Organisation communautaire

Par l’intermédiaire de nos conseils du travail et fédérations du travail, nous organisons des événements communautaires, tels que des réunions publiques locales et des rassemblements, afin de connaître les défis auxquels sont confrontés les travailleuses et travailleurs et de promouvoir des changements sociaux positifs. Par nos conseils du travail, nous nous assurons que les intérêts des travailleuses et travailleurs constituent une priorité pour les conseils municipaux. 

Nous travaillons également en partenariat avec des organisations établies dans les communautés, comme Centraide, lors de campagnes de financement pour les services sociaux et communautaires et avec des parents œuvrant pour améliorer les services de garde.

Lutte contre le racisme et droits de la personne

Nous collaborons avec les travailleuses et travailleurs autochtones afin d’accroître leur influence et leur présence dans le mouvement syndical canadien. Nous visons à faire progresser l’égalité pour les femmes. Nous favorisons la pleine participation des personnes ayant un handicap dans le mouvement syndical et dans leurs communautés. Nous luttons contre le racisme et favorisons les droits fondamentaux et l’égalité des travailleuses et travailleurs racialisés. Nous nous efforçons également de mettre fin à la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et identité de genre.

Éducation

Nos programmes éducatifs sont composés de cours très avancés en santé et sécurité au travail, lutte contre le racisme et discrimination, relations publiques et médias, économie, gestion de campagnes, droits de la personne et solidarité internationale, ainsi qu’une formation en représentation en milieu de travail et de délégué syndical.

Solidarité internationale

Nous travaillons également avec les syndicats et les travailleurs du monde entier en vue de faire valoir les droits des travailleuses et travailleurs, promouvoir le commerce éthique, lutter contre l’exploitation des travailleuses et travailleurs, mettre fin à la violence contre les syndicalistes et renforcer la lutte contre le VIH et le sida. 

Notre structure

La CTC est une organisation démocratique, émanant de la base et reposant sur les besoins et les aspirations des travailleuses et travailleurs canadiens.

Tous les trois ans, des milliers de déléguées et délégués des quatre coins du pays se réunissent pour une assemblée d’une semaine, l’un des plus importants rassemblements à intervalles réguliers de travailleurs au monde. Ces membres de la base débattent des grandes questions et adoptent les politiques qui établissent le programme du CTC. Ce sont eux qui élisent au scrutin secret les membres de la direction du CTC : un poste de président, un poste de secrétaire-trésorier et deux postes de vice-président exécutif. 

Entre les assemblées, le CTC est régi par son Conseil canadien, un conseil exécutif composé des membres de la direction du CTC, des chefs syndicaux de tous les syndicats affiliés au CTC et des dirigeantes et dirigeants des fédérations du travail provinciales et territoriales. Pour assurer la plus large représentation possible, des sièges supplémentaires au Conseil canadien sont attribués aux femmes, travailleurs de couleur, jeunes, travailleurs autochtones, personnes ayant un handicap, personnes retraitées et travailleurs LGBT.