Aucun parti ne devrait remporter une majorité des sièges sans avoir rallié une majorité des voix.

Mais c’est exactement ce qui s’est produit dans le tiers des élections fédérales au Canada.

Lors de la dernière campagne électorale fédérale, Justin Trudeau s’est engagé à changer les choses.

« Nous sommes déterminés à faire en sorte que l’élection de 2015 soit la dernière élection fédérale organisée selon un scrutin majoritaire uninominal à un tour. » – Justin Trudeau (août 2015)

La population canadienne croit qu’il doit tenir cette promesse.

Des consultations pancanadiennes menées pendant un an, dont une tournée ministérielle, le témoignage d’experts lors des réunions du comité parlementaire partout au Canada, des assemblées publiques tenues dans chaque province et une enquête auprès de 360 000 ménages canadiens, privilégient toutes la même préférence : Les Canadiens et Canadiennes veulent que notre système électoral dépassé et dysfonctionnel soit remplacé par la représentation proportionnelle.

Il est temps pour le Premier ministre de tenir sa promesse et de présenter un projet de loi pour que chaque vote compte avec la représentation proportionnelle.

Signez la plus importante pétition en ligne de la Chambre des communes sur la réforme électorale ici.

L’histoire

On promet aux Canadiens et Canadiennes des élections équitables depuis 1919, lorsque William Lyon Mackenzie King s’est engagé pour la première fois en faveur de la représentation proportionnelle.

Un tiers de toutes les élections fédérales au Canada ont donné lieu à des gouvernements faussement majoritaires, c’est-à-dire que bien qu’ayant obtenu une majorité de sièges, ils n’ont pas recueilli une majorité des voix. Quelques exemples contemporains :

  • Pierre Elliot Trudeau a formé trois gouvernements faussement majoritaires consécutifs en 1968, 1974 et 1980.
  • Brian Mulroney a formé un gouvernement faussement majoritaire en 1998.
  • Jean Chrétien a formé trois gouvernements faussement majoritaires consécutifs en 1993, 1997 et 2000.
  • Stephen Harper a formé un gouvernement faussement majoritaire en 2011. Avec 39 % du vote populaire, il détenait 54 % des sièges au Parlement.
  • Justin Trudeau a formé un gouvernement faussement majoritaire en 2015. Avec 39 % du vote populaire, il détient 54 % des sièges au Parlement.

Choisir la RP