Lundi, 2 mars 2015

Bien avant que les Canadiennes et les Canadiens n’y songent, le mouvement syndical œuvrait pour la création d’un système de santé publique. Nous savons qu’être en bonne santé nous permet d’élever nos enfants, d’être productifs au travail et de nous investir davantage dans la collectivité. Voici quelques-uns des exemples illustrant nos efforts pour protéger et étendre le système canadien de santé publique :

  1. Nous œuvrons pour réduire les temps d’attente et améliorer l’accès.
    Les Canadiennes et Canadiens sont trop nombreux à retarder pendant trop longtemps les services et soins de santé dont ils ont besoin. Le nombre d’infirmières et de différents professionnels de la santé est insuffisant pour répondre à la demande croissante de notre population vieillissante. Des millions de Canadiennes et de Canadiens n’ont même pas de médecin de famille. C’est pourquoi nous demandons la mise en place d’une stratégie nationale pour recruter, former et engager davantage de médecins et autres professionnels de la santé au sein du système public canadien.
     
  2. Nous voulons nous assurer que le Canada est prêt à faire face aux défis en matière de santé.
    Les travailleurs et travailleuses du secteur de la santé se trouvent en première ligne pour constater les failles du système lorsqu’il s’agit de combattre les maladies infectieuses et de contrôler les épidémies. Lorsque les failles sont découvertes, les travailleurs et travailleuses font appel à leurs syndicats pour que le système et l’équipement de protection soient améliorés, et que le système de santé publique soit prêt à gérer les défis.
     
  3. Nous œuvrons pour améliorer les soins de longue durée.
    Les Canadiennes et Canadiens sont actuellement nombreux à avoir du mal à trouver des solutions satisfaisantes aux besoins en soins de santé de longue durée pour les membres de leur famille. Ils se demandent si les établissements offrant ces soins auront assez de place le jour où ils devront y faire appel. Les travailleurs et travailleuses du secteur de la santé, les personnes âgées et leur famille nous disent que les établissements existants n’offrent pas un niveau suffisant de soins. C’est pourquoi le mouvement syndical œuvre pour améliorer la situation sur les deux aspects : l’augmentation du nombre de lits pour les soins de longue durée et des normes de base concernant le nombre d’heures de soins personnels que nécessitent les patients.
     
  4. Nous améliorons les services en matière de santé mentale.
    Chaque année, un Canadien sur cinq est touché par une maladie ou un problème de santé mentale. Cela a des conséquences sur tous, dans la collectivité, à la maison ou au travail. Un très grand nombre de Canadiennes et de Canadiens n’obtiennent pas les soins qu’il leur faut et se retrouvent à l’urgence pour trouver de l’aide. Le mouvement syndical a collaboré avec la Commission de la santé mentale au Canada pour créer la première stratégie nationale en matière de santé mentale et s’attaquer directement à ces problèmes.
     
  5. Nous estimons que tous les Canadiens et Canadiennes devraient pouvoir se procurer les médicaments dont ils ont besoin.
    Nous avons réussi à obtenir la couverture des médicaments sur ordonnance ainsi que d’autres prestations de santé pour des millions de travailleuses et travailleurs canadiens et leur famille. Nous avons observé la différence que cela a fait pour nos membres et nous estimons que tous les Canadiens et Canadiennes devraient y avoir droit.
     
  6. Nous demandons au gouvernement de réinvestir dans les soins de santé.
    Le mouvement syndical s’est associé à des groupes communautaires qui travaillent sur les problèmes de soins de santé au niveau local, provincial et national. Ensemble, nous demandons au gouvernement fédéral d’annuler les réductions de financement de plus de 36 milliards de dollars prévues au détriment du système public de soins de santé, et d’établir avec les provinces et les territoires de nouveaux Accords de santé qui donneront aux Canadiennes et aux Canadiens une meilleure couverture et leur facilitera l’accès aux soins.