Jeudi, 18 juin 2015

Selon les résultats d’un nouveau sondage, trois Canadiens sur quatre ignorent complètement que le gouvernement fédéral négocie un immense accord commercial international, connu sous le nom de Partenariat transpacifique (PTP), qui pourrait avoir de sérieuses répercussions sur notre pays.

Le sondage, mené par Environics Research Group pour le compte du Réseau pour le commerce juste, a dévoilé que 75 pour cent des répondants n’avaient pas entendu parler du PTP qui se négocie avec 11 autres pays côtiers du Pacifique et qui couvrirait plus du tiers du commerce mondial.

Le sondage révèle également que :

  • Soixante-quinze pour cent des répondants étaient très ou quelque peu inquiets que l’accord soit négocié en secret sans faire appel à l’avis des députés, des dirigeants syndicaux, des environnementalistes ou d’autres experts.
  • Quatre-vingt-trois pour cent des répondants étaient très ou quelque peu inquiets que l’accord puisse comporter une clause permettant aux multinationales d’engager des poursuites contre le gouvernement canadien devant des tribunaux commerciaux – plutôt que des tribunaux ordinaires – s’ils estiment que nos normes en matière de main-d’œuvre, d’environnement, de santé ou autres contreviennent au PTP et pourraient entraîner des pertes de profit. 
  • Quarante-sept pour cent des répondants estiment que le Canada court le risque de perdre des emplois en raison du PTP puisque les sociétés canadiennes transfèrent des emplois dans le secteur manufacturier et d'autres secteurs dans des pays où la main-d’œuvre est bon marché, comme le Vietnam où le salaire moyen est de 65 sous de l’heure. Quarante-six pour cent affirment qu’ils n’en savent pas assez pour se prononcer.

Le sondage auprès de 1 002 Canadiens a été commandé par le Réseau pour le commerce juste (RCJ), une coalition formée notamment de groupes sociaux, environnementaux, de travailleurs et d’étudiants qui sont préoccupés par le caractère secret et les clauses antidémocratiques des négociations commerciales internationales.

L’un des points les plus dérangeants à propos du PTP est le fait que les multinationales auraient le pouvoir d’outrepasser la souveraineté canadienne et d’engager des poursuites contre notre gouvernement devant des tribunaux commerciaux secrets.

Le sondage, effectué par téléphone entre le 3 et le 12 juin, est jugé précis à ± 3,2 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Vous pouvez trouver le Réseau pour le commerce juste sur Twitter (@TradeJusticeNet) et sur Facebook.