young worker

Vous venez de décrocher votre premier emploi?

Vous vous demandez ce à quoi vous avez droit au travail? En tant que jeune travailleur ou travailleuse, vous êtes couvert par les lois sur les normes d’emploi provinciales. Ces normes définissent les règles de base que votre employeur doit suivre au travail, y compris votre salaire et la rémunération des heures supplémentaires, les heures de travail, les jours fériés, les pauses, si vous devez payer pour votre propre uniforme et autres questions semblables.

Nous recevons beaucoup de questions de la part de jeunes travailleurs et travailleuses de tout le pays concernant leurs droits au travail, leurs conditions de travail et le rôle des syndicats.

Nous avons recueilli les cinq questions les plus souvent posées et indiqué les réponses ci-dessous. 

Où puis-je trouver des renseignements sur mes droits au travail?

Vous venez de décrocher votre premier emploi? Vous vous demandez quels sont vos droits au travail?

En tant que jeune travailleur ou travailleuse, vous êtes couvert par les lois sur les normes d’emploi provinciales. Ces normes définissent les règles de base que votre employeur doit suivre au travail, y compris votre salaire et la rémunération des heures supplémentaires, les heures de travail, les jours fériés, les pauses, et même si vous devez payer pour votre propre uniforme.  

Les lois sont différentes dans chaque province et territoire, donc consultez les normes qui s’appliquent à l’endroit où vous habitez.

Manitoba l Nouveau Brunswick 

*Notez que si vous traversez les frontières provinciales pour votre travail (par exemple, vous conduisez un camion de transport), vous êtes probablement couvert par les normes d’emploi fédérales.

Où puis-je trouver des renseignements sur la sécurité au travail?

Saviez-vous que les jeunes travailleurs et travailleuses sont les plus susceptibles d’être blessés au travail? 

En fait, les jeunes sont plus susceptibles de se blesser au travail dans les six premiers mois du début du nouvel emploi. Cela s’explique souvent par un manque de formation, mais aussi par l’empressement à se montrer dignes de ce nouveau travail. Ne laissez pas votre empressement vous mettre en danger.

En tant que jeune travailleur ou travailleuse, vous êtes couvert par les lois provinciales en matière de santé et de sécurité qui définissent les responsabilités de votre employeur, ainsi que les vôtres, pour assurer la sécurité au travail. 

Nous avons tous quatre droits fondamentaux au travail :

  1. Le droit de SAVOIR. Vous avez le droit de savoir quels sont les dangers potentiels de votre lieu de travail et de recevoir de la formation pour savoir comment vous protéger contre tous dangers, produits chimiques, machinerie ou situations auxquels vous pourriez être exposés au travail.
  2. Le droit de REFUSER UN TRAVAIL DANGEREUX. Vous a-t-on déjà demandé de conduire un chariot élévateur pour lequel vous n’aviez pas reçu de formation? Ou d’utiliser un produit chimique que vous ne connaissiez pas? Ou de vous occuper seul de clients tapageurs? Vous avez parfaitement le droit de refuser d’effectuer un travail qui, selon vous, est dangereux. Vous avez également le droit d’être affecté à une autre tâche jusqu’à ce que vous ayez suivi la formation appropriée pour effectuer le travail original, ou jusqu’à ce que le problème de sécurité soit réglé. (Visionnez cette vidéo hilarante sur la bonne et la mauvaise façon de refuser un travail dangereux.)
  3. Le droit de PARTICIPER. De nombreux milieux de travail ont mis sur pied des comités de santé et sécurité au travail qui collaborent avec l’employeur afin de régler les problèmes de sécurité. Vous avez le droit de vous joindre et de participer à ces comités.
  4. Le droit à la NON-DISCRIMINATION. Vous ne pouvez pas être sanctionné de quelque manière que ce soit pour avoir refusé de faire un travail dangereux ou pour avoir signalé des conditions de travail dangereuses.

Qu’est-ce qu’un syndicat?  

Pourquoi avons-nous des syndicats? Que font les syndicats?

Il est plus facile de négocier lorsqu’un groupe vous soutient que de le faire individuellement. Un syndicat est un groupe de travailleurs et de travailleuses qui se sont regroupés pour négocier avec leurs employeurs afin d’améliorer leurs conditions de travail. Plus précisément, un syndicat est un groupe légalement reconnu avec lequel l’employeur est tenu de négocier un contrat.

Les travailleuses et travailleurs adhèrent à un syndicat pour de nombreuses raisons. Tout d’abord, les syndicats donnent aux travailleuses et travailleurs une voix au travail et assurent plus de démocratie dans leur lieu de travail. Une voix, plus de démocratie – et une convention collective ou un contrat, qui décrit les salaires, les heures de travail, les jours fériés, les soins médicaux et dentaires et les autres avantages sociaux que reçoivent les membres. 

Les membres de syndicats négocient également des salaires plus élevés. Les jeunes travailleurs et travailleuses syndiqués gagnent en moyenne 3,16 $ par heure de plus que ceux qui ne le sont pas. 

Est-ce que je suis membre d’un syndicat?

La façon la plus simple de savoir si vous êtes membre d’un syndicat est de lire votre bordereau de paie (la feuille rattachée à votre chèque de paie qui indique combien vous gagnez et quelles sont, le cas échéant, les retenues comme les impôts et les versements aux régimes de retraite et d’assurances). 

Si vous êtes membre d’un syndicat, vous versez des cotisations syndicales. Ces retenues syndicales prélevées sur votre salaire figurent dans la liste des retenues sur votre bordereau de paie.

Si votre lieu de travail est syndiqué, vous devez adhérer au syndicat. 

Comment puis-je adhérer à un syndicat?

Si votre lieu de travail n’est pas syndiqué et que vous voulez former un syndicat, vous devez d’abord suivre une série d’étapes. 

  1. Vous devez commencer par en parler avec vos collègues de travail pour savoir s’ils souhaitent devenir syndiqués. La majorité des personnes dans votre lieu de travail doivent accepter la formation d’un syndicat – et cela peut souvent prendre quelques conversations avec eux et des explications sur les raisons de se syndiquer.

  2. Vous devez ensuite communiquer avec un syndicat qui représente les membres de votre domaine (ou secteur) de travail. Par la suite, vous devrez mener une campagne de syndicalisation au cours de laquelle vous et vos collègues de travail signerez des cartes syndicales indiquant votre intention de former un syndicat. 

  3. Ensuite, selon la province où vous habitez, vous allez peut-être devoir procéder à un vote pour compléter le processus. 

Vous cherchez d’autres renseignements sur la façon d’adhérer à un syndicat dans votre province?

Consultez cet excellent guide préparé par les Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce.