Speaker of the House Geoff Regan taking part in virtual reality refugee experience

Mardi, 21 mars 2017

Le 21 mars, marquant la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, les syndicats sont sur la Colline du Parlement avec une expérience unique qui permettra aux députés et à leur personnel de se mettre à la place d’un réfugié.

« La crise des réfugiés » est une expérience de réalité virtuelle immersive simulant la dure réalité d’un réfugié qui doit fuir son foyer; mais dans cette expérience, cela se passe ici au Canada. L’expérience est un élément important du travail continu des syndicats pour soutenir les efforts de réinstallation des réfugiés en démontrant de l’empathie et de la solidarité.

« Les syndicats croient que nous devons respecter les droits de toutes les personnes, sans distinction à la race, à la religion, au statut d’immigration ou au pays d’origine. Nous reconnaissons que nous bénéficions tous de la façon dont les immigrants et les réfugiés contribuent à notre société et l’enrichissent », a déclaré Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada.

M. Yussuff a ajouté que ce travail est devenu encore plus urgent dans le contexte actuel. Il souligne les excuses présentées la semaine dernière par le gouvernement fédéral à trois musulmans canadiens qui ont été torturés en Syrie.

« Nous devons reconnaître que le contexte mondial actuel est très similaire à l’après 11 septembre quand cela a eu lieu. Nous voyons la même xénophobie et islamophobie promues par certains candidats à la direction du parti conservateur, certains dirigeants européens et, bien sûr, l’actuel président Donald Trump », a déclaré M. Yussuff.

Plus tôt cette année, le CTC s’est joint à la FAT-COI pour dénoncer la tentative de Donald Trump d’interdiction d’entrée imposée aux musulmans. Le CTC a également demandé au Canada d’accroître les objectifs en matière de réinstallation des réfugiés et de se retirer de l’Entente sur les tiers pays sûrs.

Les syndicats du Canada continuent d’exhorter le gouvernement à abroger l’imparfaite loi C-51, la soi-disant loi « antiterroriste », qui risque de favoriser le profilage racial, en particulier dans les communautés musulmanes.

« Le Canada peut faire davantage, et nous pouvons tous, en tant que Canadiens et Canadiennes, accueillir les immigrants et les réfugiés et s’opposer fermement à la xénophobie et l’islamophobie », a ajouté M. Yussuff.

Vous pouvez découvrir la vidéo 360 de la « crise des réfugiés » sur YouTube ou Facebook.