Lundi, 23 avril 2018

En ce Jour de la Terre, les syndicats du Canada déclarent que les travailleurs et les collectivités ont besoin d’une stratégie de transition vers un monde zéro carbone.

« Les syndicats, les entreprises, les collectivités et les gouvernements doivent travailler ensemble sur des stratégies globales qui feront en sorte que les personnes les plus touchées peuvent s’adapter et prospérer alors que nous faisons le virage vers une économie zéro carbone, » a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC.

M. Yussuff a souligné que les changements climatiques sont une réalité partout au monde, ainsi qu’ici au Canada.

« Nous devons nous rendre à l’évidence. Les climats plus chauds compromettent l’approvisionnement en nourriture et en eau, et cela nuit à la subsistance de millions de personnes. « La hausse des températures provoque des sécheresses dans certaines régions du monde », a-t-il déclaré.

Il a cité Le Cap, en Afrique du Sud, comme exemple, où les résidents doivent grandement rationner l’eau afin de tenter de repousser le « jour zéro », celui où l’eau ne coulera plus des robinets. Selon les calculs, le jour zéro devrait intervenir en 2019.

« Ici au Canada, il est largement admis que les changements climatiques ont joué un grand rôle dans l’origine du terrible incendie qui a ravagé Fort McMurray en 2016 », a déclaré M. Yussuff.

Un temps plus sec que d’habitude l’hiver et des températures très élevées au printemps, combinés à des rafales de vent, ont contribué à la rapide propagation de l’incendie de Fort McMurray. Près de 90 000 personnes ont dû être déplacées et nombreuses d’entre elles ont perdu leur maison. Il a fallu 15 mois pour éteindre l’incendie.

Les syndicats du Canada – ainsi que des organisations comme le Réseau pour une économie verte, Bleu Vert Canada et les Métiers de la construction du Canada – ont longtemps lutté pour une économie plus verte qui place les travailleurs et les collectivités au cœur de toute politique en matière de changements climatiques. 

« Les politiques de réduction progressive des émissions doivent porter sur les gens et les collectivités. La décision du Canada de réduire ses émissions de carbone aura un impact sur l’emploi. Des soutiens adéquats, tels que les programmes de recyclage du personnel, sont nécessaires à une transition réussie vers une économie plus verte », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC.

En février, le gouvernement fédéral a annoncé le mandat du Groupe de travail sur la transition équitable pour les collectivités et les travailleurs des centrales au charbon canadiennes. Le mandat du Groupe de travail consistera à formuler des recommandations afin d’influencer le plan d’élimination progressive des centrales au charbon au Canada. La première rencontre du Groupe de travail aura lieu cette semaine.