Mardi, 22 mars 2016

OTTAWA – Le Congrès du travail du Canada a réagi avec optimisme au budget fédéral déposé aujourd’hui, indiquant le début des travaux importants consistant à réinvestir dans les collectivités canadiennes, créer des emplois, s’occuper de la pauvreté chez les enfants et les aînés et réparer les programmes et services auxquels la population canadienne fait appel.

« Ce budget est un pas dans la bonne direction pour notre économie, notamment l’amélioration à l’Assurance-emploi, ce qui fera une énorme différence pour les chômeurs canadiens et aidera à stimuler les économies locales qui en ont le plus besoin actuellement », a déclaré Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada.

M. Yussuff a également mis en évidence les engagements du gouvernement en matière d’infrastructure : « Je suis heureux du financement considérable accordé au transport en commun, aux logements abordables, aux infrastructures sociales et aux infrastructures vertes. Nous pouvons espérer que cela contribuera à la création d’emplois et à l’édification des collectivités partout au Canada. »

Dans le domaine de la formation professionnelle et du perfectionnement de la main-d’œuvre, M. Yussuff a noté que le budget contenait des mesures prometteuses, mais qu’il ne respectait pas à bien des égards les engagements contenus dans la plate-forme électorale du gouvernement.

Toutefois, selon M. Yussuff, il est encourageant que le gouvernement annonce d’importants investissements attendus depuis longtemps pour les collectivités des Premières nations, y compris l’aide en matière d’éducation, de services de garde et d’infrastructures, notamment celles pour l’eau et les égouts.

« Il est inexcusable que dans un pays comme le nôtre, une nécessité comme l’eau potable ne soit pas accessible à tous. Je suis très heureux que le gouvernement le reconnaisse et qu’il engage les fonds nécessaires pour mettre fin aux avis d’ébullition d’eau qui sont en vigueur dans les réserves depuis cinq ans », a déclaré M. Yussuff.

Il a ajouté qu’il se réjouit des mesures contenues dans le budget d’aujourd’hui concernant la pauvreté chez les enfants et les aînés.

« Le rétablissement de l’âge d’admissibilité à la SV à 65 ans et l’augmentation du Supplément de revenu garanti pour les personnes âgées à faible revenu unique constituent des signes importants que ce gouvernement estime que les personnes âgées ne devraient pas être obligées de prendre leur retraite dans la pauvreté. La prochaine étape relativement à cette question est la mise en œuvre de l’expansion universelle du Régime de pensions du Canada », a ajouté M. Yussuff.

D’autres aspects du budget de 2016 que le CTC a souligné sont les suivants :

  • Les projections budgétaires du gouvernement maintiennent la réduction des transferts en santé aux provinces et aux territoires annoncés par les conservateurs. Le CTC est déçu, mais il espère que les pourparlers en cours entre les ministres de la Santé se concluront par l’obtention d’un nouveau financement soutenu en santé qui permettra à notre système de répondre aux besoins de notre population vieillissante.
  • Une somme supplémentaire de 245 millions de dollars pour accueillir et réinstaller 10000 réfugiés syriens additionnels au Canada. Le CTC a félicité le gouvernement pour cette annonce et s’est engagé à poursuivre le soutien syndical aux réfugiés.
  • Un engagement à l’égard d’un Cadre national d’éducation préscolaire et de garde d’enfants, bien qu’aucun investissement immédiat n’a été promis au cours de la prochaine année, à part l’amélioration des installations de services de garde dans les réserves. Le CTC est d’avis que les familles auraient pu bénéficier d’investissements modestes et immédiats cette année, afin d’aider les provinces et territoires à examiner les problèmes d’accès et de coûts.
  • Le rétablissement du Programme de contestation judiciaire, un important service, éliminé par les conservateurs, qui offrait une aide financière aux personnes et groupes à faire valoir leurs droits à l’égalité devant les tribunaux canadiens.
  • Appui pour le secteur de l’automobile et la promotion de la salubrité des aliments. Cependant, le CTC a noté que ces aspects positifs du budget, ainsi que de nombreux autres, pourraient être compromis si le gouvernement ratifie le Partenariat transpacifique.