Lundi, 12 janvier 2015

Le Congrès du travail du Canada réitère aujourd'hui son appel en vue d'une enquête nationale sur les femmes autochtones portées disparues ou assassinées.

La Commission interaméricaine des droits de l'homme a publié le rapport de son étude de deux ans sur les femmes autochtones disparues et assassinées en Colombie-Britannique. Le rapport établit clairement un lien entre la violence disproportionnée subie par les femmes autochtones au Canada et les « inégalités structurelles et institutionnelles actuelles et passées » auxquelles sont confrontées ces femmes, y compris la pauvreté, la discrimination et la colonisation. Il constate que toute réponse doit être globale et approfondie, ce qui signifie qu'elle doit s'attaquer à la pauvreté, à la pénurie de logements et à l'accès à l'éducation et à l'emploi.

Le rapport renforce clairement les appels en faveur de la tenue d'une enquête nationale, ainsi que d'une stratégie globale qui réunirait tous les niveaux de gouvernement et à laquelle participeraient les populations autochtones, en particulier les femmes autochtones, à toutes les étapes.

Hassan Yussuff, président du CTC, a déclaré que « chaque organe international des droits de la personne qui a enquêté sur cette crise a demandé que des mesures soient prises. Le fait que le gouvernement fédéral refuse de lancer une enquête nationale sur les femmes autochtones portées disparues et assassinées est une honte nationale ».

M. Yussuff a déclaré qu'il espère que le gouvernement fédéral se penchera sérieusement sur ce nouveau rapport et ses recommandations. Une table ronde regroupant les Premières nations, les provinces, les territoires et les organisations autochtones aura lieu en février. « La table ronde permettra d'engager un dialogue, indique M. Yussuff, mais ce ne devrait être que le point de départ. Les femmes autochtones du Canada et leurs familles ont le droit de se faire entendre et ont besoin de savoir que leurs gouvernements sont disposés à tout mettre en œuvre pour élaborer une stratégie coordonnée pour lutter contre la pauvreté, la marginalisation et la violence. »

Le rapport (en anglais seulement) se trouve sur le lien suivant : http://www.oas.org/en/iachr/reports/pdfs/Indigenous-Women-BC-Canada-en.pdf

Lisez la rapport (en anglais seulement)