Samedi, 9 décembre 2017

Les syndicats du Canada militent depuis longtemps en faveur des droits de la personne. Cette année, le 10 décembre, le CTC marquera le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme en revendiquant des lois et des changements sociaux qui assurent le respect des droits de la personne.

Le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Déclaration, qui indique les droits et les libertés fondamentaux de tous les êtres humains.

À l’occasion de la Journée des droits de l’homme de cette année, l’ONU lance une campagne d’une année pour faire la promotion des droits de la personne et inciter à la réflexion sur les mesures que chacun d’entre nous peut prendre pour les défendre et à la prise de ces mesures.

« Les syndicats du Canada se sont engagés à défendre les droits de la personne. Nous sommes fiers de nous être opposés à l’apartheid en Afrique du Sud et d’avoir fait reconnaître les droits syndicaux en Colombie », déclare Hassan Yussuff, président du CTC. « Et nous continuons à dénoncer le racisme, la xénophobie et la discrimination au Canada et dans le monde entier », ajoute-t-il.

Au Canada, militer en faveur des droits de la personne signifie :

  • S’attaquer à la discrimination systémique sous toutes ses formes, y compris le racisme à l’égard des Noirs et l’islamophobie;
  • Favoriser la réconciliation et l’établissement de relations de nation à nation avec les Premières nations;
  • Réformer le système de justice pénale pour réduire le nombre démesuré de Noirs et d’Autochtones incarcérés;
  • Prendre des mesures pour réduire l’écart salarial entre les sexes en adoptant une loi proactive sur l’équité salariale vers le début de 2018;
  • Éliminer la discrimination systémique soutenue à l’égard des LGBTABI et mettre fin à la criminalisation de la non-divulgation du VIH et à l’interdiction de donner du sang imposée aux homosexuels;
  • S’assurer que la loi fédérale promise sur l’accessibilité permette d’indiquer clairement les moyens de niveler les nombreux obstacles auxquels se heurtent les personnes ayant un handicap;
  • Revendiquer la nomination d’un poste d’ombudspersonne fédérale indépendante et impartiale chargée de voir à ce que les entreprises canadiennes respectent les droits de la personne dans les pays où elles mènent des activités.