Lundi, 16 septembre 2013

OTTAWA – Le Congrès du travail du Canada dit qu’une étude publiée par l’Institut Fraser, qui soutient que les pensions des hommes et femmes fournissant les services publics à la population canadienne sont excessives, est hypocrite.

« L’Institut Fraser prétend être indépendant et impartial », dit Ken Georgetti, président du CTC. « Mais il est bien connu que l’Institut reçoit des millions de dollars de contributions de cercles de réflexion étatsuniens de droite et de multinationales dont ses études favorisent le programme. Qui a payé celle-ci? Les grandes pétrolières, les grandes pharmaceutiques, les sociétés productrices de tabac ou les chefs d’entreprise du Canada qui versent couramment des dons au Parti conservateur?

M. Georgetti déclare qu’en 2011, Michael Walker, chercheur principal de l’Institut Fraser, a reçu 424 000 $ de dons de bienfaisance déductibles du revenu imposable. « Or, l’Institut indique que nous n’avons pas les moyens de verser 18 000 $ par année aux fonctionnaires à la retraite. »

M. Georgetti ajoute ce qui suit : « L’Institut Fraser s’en prend aux pensions du personnel de la fonction publique, mais il applaudit depuis longtemps aux réductions d’impôt accordées par le gouvernement fédéral aux entreprises. Ces cadeaux comprennent une exonération à vie des gains en capital pour les propriétaires d’entreprise qui peut valoir 800 000 $. Des réductions d’impôt fédéral de près d’un milliard de dollars par année ont ainsi été accordées aux petites entreprises ».

De plus, le gouvernement fédéral a ramené le taux de l’impôt sur le revenu des sociétés de 21 % à 15 %, a indiqué M. Georgetti. « Cela met 13 milliards de dollars de plus dans les poches des entreprises, dont la plupart ont mis l’argent dans leur compte bancaire. »

M. Georgetti ajoute que « l’Institut Fraser devrait cesser de s’en prendre aux hommes et femmes qui travaillent dur pour fournir de précieux services à la population canadienne et qui cotisent à leur régime de retraite à chaque paye afin de pouvoir prendre leur retraite dans la dignité.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux.

Site Web : www.congresdutravail.ca
Suivez-nous sur Twitter @CanadianLabour