Jeudi, 28 janvier 2016

Les syndicats canadiens se félicitent que le gouvernement fédéral a déposé une mesure législative visant l’abrogation des controversées lois C-377 et C-525. 

Ces lois étaient, respectivement, destinées à affaiblir les syndicats en les obligeant à produire des déclarations financières redondantes et excessivement onéreuses et en rendant l’adhésion à un syndicat dans les milieux de travail sous réglementation fédérale plus difficile pour les Canadiennes et Canadiens. 

« Cela prouve ce que nous avons toujours dit : que ces lois n’étaient rien d’autre qu’une tentative visant à miner la capacité des syndicats à accomplir leur travail important pour protéger les emplois, promouvoir la santé et la sécurité au travail et défendre les intérêts de tous les travailleurs et travailleuses canadiens », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC. 

« Nous sommes ravis que le nouveau gouvernement reconnaisse l’importance des relations de travail équitables et soutienne le rôle des syndicats en milieu de travail », a-t-il ajouté.

Le dernier gouvernement a fait adopté la loi C-377 par le Parlement en juin dernier malgré une vive opposition provenant de nombreux différents groupes, y compris l’Association des joueurs de la LNH, des sénateurs conservateurs et libéraux, des spécialistes en droit constitutionnel, la commissaire à la protection de la vie privée du Canada, l’Association du Barreau canadien et l’industrie des assurances et des fonds communs de placement. 

« Nous félicitons la ministre Mihychuk d’avoir exercé son leadership en abrogeant ces lois et en rétablissant un cadre de relations du travail équilibrées pour les fonctionnaires fédéraux », a-t-il dit.