Mardi, 6 mars 2018

Les syndicats du Canada appellent les gouvernements fédéral et provinciaux à défendre vigoureusement les industries canadiennes de l’acier et de l’aluminium et leur main-d’œuvre.

L’appel est lancé par suite de la menace de Donald Trump, président des États-Unis, d’imposer des droits pouvant atteindre 25 % sur les importations d’acier et 10 % sur les importations d’aluminium. Des précisions importantes, par exemple sur le fait que des alliés pratiquant le commerce équitable tels que le Canada seront ou non dispensés de ces droits, n’ont pas encore été données.

« Le secteur de l’acier est l’un des principaux moteurs économiques et employeurs du Canada, qui fournit directement et indirectement de bons emplois dans presque toutes les régions du pays », dit Hassan Yussuff, président du CTC.

« Si le Canada faisait l’objet de cette mesure commerciale agressive, cela nuirait à des travailleurs et travailleuses et à des entreprises des deux côtés de la frontière. Cela ravagerait l’industrie sidérurgique canadienne et affecterait la vie des 22 000 personnes qu’elle emploie directement et des 100 000 personnes auxquelles elle fournit indirectement des emplois », ajoute-t-il.

Chaque année, le Canada exporte des produits d’acier d’une valeur de 6 milliards de dollars aux États-Unis et, vu l’intégration de l’industrie sidérurgique nord-américaine, importe des produits d’acier d’une même valeur des États-Unis. L’année dernière, le Canada a exporté pour 9,3 milliards de dollars de produits d’aluminium aux États-Unis.

De plus, l’industrie sidérurgique canadienne injecte des millions de dollars de fonds de recherche et de développement dans l’ensemble de l’économie.

« Les gouvernements fédéral et provinciaux doivent défendre vigoureusement les intérêts des travailleurs et travailleuses et des entreprises canadiennes en exigeant que le président Trump exclue de ses nouvelles mesures commerciales des alliés pratiquant le commerce équitable comme le Canada », affirme M. Yussuff.