Vendredi, 26 février 2016

Le Congrès du travail du Canada accueille favorablement l’annonce faite aujourd’hui par John McCallum, ministre de l’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté, que son gouvernement va abroger certaines sections de la controversée Loi C‑24 des conservateurs. 

La Loi C-24 permet au gouvernement de révoquer la citoyenneté de toute personne ayant immigrée au Canada ou de l’un des 863 000 Canadiens possédant la double citoyenneté. Cela signifie qu’il existe deux classes de Canadiens : les personnes nées au Canada et qui ne détiennent que la citoyenneté canadienne et toutes les autres.

« Le ministre a dit qu’il s’agissait d’une question de principe, et il a parfaitement raison », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC. « Tous les Canadiens et Canadiennes doivent être égaux devant la loi; or, cette législation crée deux classes de citoyens canadiens. »

M. Yussuff a décrit la Loi C-24 comme « une tentative des conservateurs de se faire du capital politique en portant atteinte à notre Charte des droits et libertés au nom de la “sécurité” » et espère que le gouvernement fédéral va bientôt adopter une mesure semblable en effectuant une refonte de la Loi C-51, la loi « antiterroriste » draconienne des conservateurs.

« Il est temps de cesser de promouvoir la peur et la division, et bâtir plutôt un pays où nous avons tous les mêmes droits et les mêmes libertés », a conclu M. Yussuff.