Jeudi, 22 juin 2017

En cette Journée nationale des Autochtones, et en avant-première du 150e anniversaire de la Confédération qui sera fêté prochainement, les syndicats canadiens célèbrent l'histoire des Premières Nations du Canada, des Métis et des Inuits installés dans cette partie du monde plus de 10 000 ans avant la création du Canada.

« Le territoire que nous appelons aujourd'hui le Canada était habité par des centaines de sociétés différentes bien avant l'arrivée des Européens, mais notre histoire coloniale a renforcé les inégalités, aggravées par des siècles de racisme, d'exploitation, d'injustice et de discrimination systémique », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC.

« Il reste encore beaucoup à faire pour rétablir les relations avec les communautés autochtones du Canada et mieux les aider dans leur combat pour la justice à travers la Commission vérité et réconciliation (CVR) et l'Enquête sur les femmes et les filles autochtones portées disparues ou assassinées », a-t-il ajouté.

Les communautés autochtones rencontrent de grandes difficultés à accéder à des services de première nécessité tels que l'eau potable, l'enseignement et les soins de santé. Elles sont de plus dévastées par l'incessante augmentation des cas de suicide chez les jeunes.

« Il est honteux que de nombreuses familles autochtones vivent sans services de base tels que l'eau potable, des écoles et un soutien en matière de santé mentale », a poursuivi Hassan Yussuff. « Nous ne pouvons plus ignorer des conditions de vie qui seraient inacceptables pour d'autres communautés. Il est temps que le Canada investisse dans des mesures concrètes pour améliorer les conditions de vie des communautés autochtones dans ce pays. »

Les syndicats canadiens ont joué un rôle actif dans l'appel à la justice pour les Premières nations du Canada. Ils ont fait de la question des femmes et des filles autochtones portées disparues ou assassinées une priorité, lançant des pétitions et faisant activement pression sur le gouvernement pour qu'il prenne des mesures. Les syndicats ont en outre apporté leur soutien à l’Association des femmes autochtones du Canada et le projet Sœurs par l'esprit, en encourageant les membres de syndicats à participer à des vigiles annuelles et en aidant les femmes autochtones à se faire entendre auprès des organismes de l’ONU pour favoriser une prise de conscience internationale.

Lorsque le gouvernement fédéral a fini par entreprendre l’enquête tant attendue en août 2016, des représentantes et représentants syndicaux étaient aux côtés de l’Association des femmes autochtones du Canada et d’autres alliés pour répondre au mandat d'enquête.

Les syndicats du Canada reconnaissent que le dossier des femmes autochtones assassinées ou portées disparues est lié à l’héritage intergénérationnel des pensionnats autochtones décrit dans le rapport final de la Commission de vérité et réconciliation (CVR).

Le gouvernement fédéral a annoncé aujourd'hui son intention de renommer la Journée nationale des Autochtones en Journée nationale des peuples autochtones pour mieux s'aligner avec la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.