Mercredi, 10 avril 2013

OTTAWA ― Le Congrès du travail du Canada fera une demande d’accès à l’information pour obtenir tous les documents relatifs à la conformité par le gouvernement fédéral au rapport de 2009 du vérificateur concernant le Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET).

« Le PTET fait l’objet d’abus de la part des employeurs et le gouvernement conservateur les laisse faire, au détriment des travailleurs migrants et des travailleurs canadiens, indique Ken Georgetti, président du CTC. Le vérificateur général a examiné le programme en 2009 et a demandé une évaluation approfondie. Le gouvernement a promis de le faire et de publier les résultats en 2010-2011, mais cela n’a pas été fait. Nous voulons voir tous les documents indiquant ce que les ministères ont fait pour se conformer aux recommandations du vérificateur général. »

Le PTET avait été créé à l’origine pour importer des travailleuses et travailleurs migrants temporaires pour combler des pénuries de main-d’œuvre réelles et prouvées. Toutefois, le nombre de ces travailleurs au Canada est passé de 101 000 en 2002 à 338 000 en 2012. Entre 2007 et 2011, 30 % de tous les emplois nets ont profité aux travailleuses et travailleurs migrants. Le gouvernement conservateur a grandement facilité l’importation de travailleurs lorsqu’il a modifié l’obligation de publier l’offre d’emploi, la faisant passer de six semaines à 14 jours. Dans le budget fédéral de 2012, le gouvernement a permis aux employeurs de payer les travailleurs migrants jusqu’à 15 % de moins que les taux de salaires en vigueur. 

« Le gouvernement se sert du PTET à des fins auxquels il n’était pas destiné, ajoute M. Georgetti. Les changements apportés au programme depuis 2007 ont en réalité permis encore plus abus. Nous voulons voir les traces écrites et c’est la raison pour laquelle nous avons déposé une demande d’accès à l’information. »

Le ministère de l’Immigration a créé un site Web qui devait fournir les noms des employeurs qui ne se sont pas conformés aux exigences en matière d’emplois, de salaires et de conditions de travail, telles qu’énoncées dans leur offre d’emploi en vertu du PTET. Aucun employeur ne figure sur le site Web même si de nombreux cas d’employeurs qui abusent le programme ont été dénoncés par les syndicats et les médias : http://www.cic.gc.ca/francais/travailler/liste.asp.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux. Site Web : congresdutravail.ca. Suivez‑nous sur Twitter : @CanadianLabour.