Jeudi, 8 juin 2017

Les syndicats du Canada applaudissent à l’engagement par le gouvernement de l’Ontario à rendre universel l’accès aux services de garde à l’enfance, et ils indiquent que le gouvernement fédéral doit s’y engager lui aussi.

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé un Cadre stratégique renouvelé pour la petite enfance et les services de garde d’enfants qui comprend un engagement à rendre les services de garde à l’enfance plus accessibles et à rendre leur prix plus abordable pour toutes les familles, notamment par l’investissement dans de nouvelles places en garderie et l’expansion du secteur sans but lucratif.

Le gouvernement fédéral est censé publier sous peu le détail de son Cadre national sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants. Le budget fédéral de cette année prévoit une affectation de 7 milliards de dollars en 10 ans pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants.

« Nous sommes particulièrement heureux de voir le gouvernement de l’Ontario donner la priorité à l’accès universel et nous espérons que le cadre fédéral assurera la même approche aux familles de toutes les provinces et des trois territoires », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC.

Le cadre du gouvernement de l’Ontario comprend bon nombre d’éléments que le CTC et ses alliés jugent indispensables à tout système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, y compris les suivants :

  • Donner à toutes les familles qui en ont besoin l’accès à des services de qualité fournis par des organismes publics ou sans but lucratif;
  • Rendre les prix des services de garde à l’enfance plus abordables;
  • Voir à ce que le personnel des garderies ait des salaires et des conditions de travail décents;
  • S’assurer que le système des services de garde à l’enfance soit inclusif pour les enfants ayant des besoins spéciaux.

Le CTC et ses alliés ont incité le gouvernement fédéral à annoncer un cadre qui ouvre la voie à la création d’un système bien conçu de services de garde à l’enfance qui permet de tenir compte de la diversité des besoins plutôt que d’adopter une approche unique.

« Il s’agit d’établir des régimes inclusifs fournissant des services de qualité à prix abordable dans l’ensemble du Canada », a déclaré M. Yussuff. « Nous devons en outre adopter une stratégie de mise en valeur de la main-d’œuvre portant sur les salaires, les conditions de travail, le recrutement et la formation. »