Mercredi, 30 mai 2018

Le CTC se joint au mouvement syndical mondial pour saluer la libération de l’ancien président de la KCTU, Han Sang-gyun, qui a été injustement emprisonné pour avoir contesté des réformes du travail qui auraient détérioré la vie des travailleuses et travailleurs sud-coréens. 

Le 21 mai, Han Sang-gyun a été libéré sur parole après avoir purgé deux ans et demi de prison de sa condamnation pour des faits liés à des activités syndicales légitimes et pacifiques dans le cadre de ses fonctions comme leader syndical.

Han Sang-gyun a été emprisonné après avoir mené des mobilisations de masse contre les changements répressifs à la législation du travail du gouvernement de l’ancienne présidente Park Geun-hye.

« Depuis son arrestation arbitraire il y a près de trois ans, des millions de travailleuses et travailleurs ont demandé sa libération », affirme Hassan Yussuff, président du CTC, qui a visité l’ancien président Han au centre correctionnel Chuncheon l’année dernière. « Aujourd’hui, sa liberté est célébrée par les travailleuses et travailleurs du monde entier et je me réjouis de pouvoir le rencontrer de nouveau sans la vitre et les barreaux qui nous divisaient lors de notre entretien l’année dernière. »

Avec la libération de Han Sang-gyun, la lutte se poursuit pour faire libérer Lee Young‑joo, ancienne secrétaire générale de la KCTU, qui est détenue pour la même accusation et en attente d’un procès devant jury en juin 2018.

Enjeu :