Mardi, 15 mai 2018

Au nom des 3,3 millions de membres du Congrès du travail du Canada (CTC), je tiens à condamner avec la plus grande fermeté le massacre de dizaines de Palestiniens non armés lors de manifestations près de la frontière orientale de la bande de Gaza hier. Plus de deux mille personnes ont également été blessées, et nous ne pouvons plus rester les bras croisés.

Ce jour marque aussi le 70e anniversaire de la Nakba (catastrophe), où plus de 700 000 Arabes ont fui ou ont été expulsés de leurs foyers pendant la guerre de 1947 1949. Pour les Palestiniens, c’est un jour de deuil et de résistance pour demander le respect du droit international et le droit de retour des réfugiés en Palestine. 

Le CTC soutient une vision de deux nations coexistant dans la paix et la sécurité, à l’intérieur de frontières sûres et à l’abri de toute occupation. Nous croyons que le seul moyen efficace de résoudre le conflit passe par des négociations directes entre Israël et la Palestine. Le CTC demande une fois de plus au gouvernement canadien de reconnaître l’État de Palestine.

À la lumière des derniers événements, y compris du retrait des États-Unis de l’accord nucléaire avec l’Iran et du transfert controversé et provocateur de l’ambassade américaine à Jérusalem, un dialogue constructif est maintenant d’autant plus difficile à réaliser.

En ce jour, nous pleurons ceux qui ont perdu leur vie et sommes solidaires des travailleurs palestiniens qui réclament la justice sociale et le respect des droits de la personne et du droit international. 

Enjeu :