Jeudi, 11 octobre 2018

Hassan Yussuff, président du CTC, s’est vu décerner un doctorat honorifique (honoris causa) en droit par l’Université Ryerson à Toronto jeudi. 

« Je suis reconnaissant et je suis très touché de recevoir un diplôme honorifique de cette importante institution », a déclaré M. Yussuff dans le discours qu’il a prononcé pendant la collation des grades de l’École de gestion Ted Rogers et de l’École Yeates des études supérieures de l’université en question.

Peu après avoir émigré du Guyana au Canada, Hassan a adhéré à un syndicat en 1976. Il a été élu président syndical de son lieu de travail à l’âge de 19 ans. Il a gravi les échelons au sein des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA) avant de devenir le premier directeur des droits de la personne de ce syndicat. Ensuite, il a été vice-président exécutif et secrétaire-trésorier du Congrès du travail du Canada pendant 15 ans avant d’être élu, en 2014, à la tête du mouvement syndical canadien, devenant la première personne de couleur à y accéder. Son engagement de tout temps à l’égard des droits de la personne a défini sa carrière de militant syndical.

M. Yussuff a rappelé aux diplômés que les grands leaders œuvrent à transformer la société dans laquelle nous vivons tous, plutôt que de simplement y participer.

« Vous faites partie de la nouvelle génération de leaders canadiens. Je vous encourage à privilégier la diversité et l’inclusion, et à vous engager dans les affaires publiques », a-t-il dit.

Il a évoqué les récents exemples du mouvement #MoiAussi, de Idle No More et de Black Lives Matter pour mettre en évidence l’impact de la collaboration dans la poursuite d’un progrès social.

« Le progrès se réalise quand nous y collaborons », a déclaré M. Yussuff. « Sachez que vous ne devez jamais abandonner, car c’est ainsi que vous réussirez à changer le monde. Je vous remercie de me laisser participer à votre journée spéciale. »

Félicitations, Hassan!