Jeudi, 24 mai 2018

En mai 2016, le Congrès du travail du Canada (CTC), de concert avec la CUT (Central Unitaria de Trabajadores) de la Colombie et les syndicats colombiens , a présenté une plainte au Bureau administratif national (BAN) du Canada indiquant que le gouvernement de la Colombie ne s’est pas conformé aux obligations qui lui incombent en vertu de l’Accord de coopération dans le domaine du travail entre le Canada et la Colombie (ACTCCO).

La plainte portait sur des questions de violence antisyndicale et de mauvais usage de la sous traitance, menant à des violations des droits à la liberté d’association et à la négociation collective. En janvier 2017, le BAN a publié son rapport d’enquête, contenant des preuves importantes attestant le non-respect par le gouvernement de la Colombie de ses obligations en vertu de l’ACTCCO. Le rapport confirme des plaintes datant de plusieurs années de violence et d’intimidation utilisées pour enfreindre la liberté d’association et de négociation collective.

Le rapport contient certaines recommandations, notamment que le Canada et la Colombie s’engagent à entreprendre des consultations ministérielles afin d’élaborer un plan d’action pour répondre à ces recommandations.

Le plan d’action contient des mesures visant à : éliminer les contrats syndicaux, les pactes collectifs, l’intermédiation sur le marché du travail et la sous-traitance afin de protéger les droits fondamentaux des travailleurs à la liberté d’association et à la négociation collective, améliorer le respect et l’application des lois du travail par l’intermédiaire d’un service accru d’inspection du travail et renforcer la lutte contre l’impunité et la violence au pays en veillant à ce que les responsables fassent face à la justice.

Cette semaine, l’honorable Patty A. Hajdu, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, et la ministre du Travail de la Colombie, Griselda Restrepo, ont signé le plan d’action, qui doit être mis en œuvre d’ici trois ans.

Le CTC et les syndicats colombiens se disent satisfaits du plan d’action comme issue au processus lancé il y a deux ans lors de la présentation initiale de la plainte.

Nous continuerons de travailler en collaboration avec les organismes gouvernementaux. Nous espérons un engagement à respecter le plan d’action, et nous suivrons attentivement sa mise en œuvre.

Enjeu :