Jeudi, 9 février 2017

Le président de la FAT-COI, Richard Trumka, et le président du Congrès du travail du Canada, Hassan Yussuff, ont fait la déclaration commune suivante concernant les récents actes de violence à l’encontre des communautés musulmanes dans les deux pays et les décrets exécutifs sur l’immigration du président des États-Unis Donald Trump :

En tant que dirigeants des syndicats canadiens et américains, nous affirmons conjointement notre engagement à faire en sorte que nos sociétés soient accueillantes et égalitaires et à adopter des politiques qui respectent la dignité et les droits de tous les travailleurs et travailleuses, quels que soient la race, la religion, le statut d’immigration ou le pays d’origine.

Nos pays doivent toujours reconnaître et célébrer la façon dont les vagues successives d’immigrants et de réfugiés ont contribué à construire et à enrichir nos communautés et renforcent nos nations et nos syndicats.

Nous rejetons catégoriquement les politiques, telles que celles mises en œuvre par le président des États-Unis Donald Trump, qui criminalisent les immigrants, qui refusent l’entrée aux réfugiés fuyant la violence et la persécution et qui sont discriminatoires à l’égard des personnes de confession musulmane et de pays majoritairement musulmans.

Nous condamnons également avec la plus grande fermeté tous les actes de violence contre des musulmans. Les tragédies comme celles de la fusillade d’hommes pendant la prière du soir à Québec et de l’incendie d’une mosquée au Texas sont un affront direct à nos valeurs communes, et nous devons tous dénoncer haut et fort les crimes motivés par la haine et la rhétorique politique dangereuse qui les encouragent.

En tant que syndicalistes, nous savons que lorsque les forces tentent de nous diviser, notre solidarité doit s’intensifier. Les immigrants et les réfugiés de toutes les croyances sont un élément dynamique de notre mouvement syndical aujourd’hui, et toute attaque contre eux est une attaque contre nous tous. Nous savons que notre croissance et notre pertinence constantes dépendront de notre capacité à faire front ensemble dans l’adversité. Nous sommes et resterons unis.