Mercredi, 29 novembre 2017

Les syndicats du Canada applaudissent à la présentation d’excuses aujourd’hui à l’égard de la soi-disant purge pour la sécurité nationale dans le cadre de laquelle les travailleuses et travailleurs LGBTABI ont été persécutés méthodiquement pendant des décennies avec l’aval du gouvernement.

« C’est une bonne journée pour les travailleuses et les travailleurs LGBTABI et toutes les personnes qui ont milité inlassablement en faveur de la justice », déclare Hassan Yussuff, président du CTC. « Nous devrions particulièrement reconnaître les efforts que n’ont cessé de faire à cette fin de nombreux syndicats et nos alliés et partenaires communautaires Egale et le Réseau « Nous exigeons des excuses ».

M. Yussuff dit qu’il a été particulièrement heureux de constater qu’un règlement a été conclu à l’issue du recours collectif et qu’une procédure sera adoptée pour effacer les casiers des personnes condamnées pour des infractions criminelles. Il est également heureux de voir que le gouvernement s’engage à affecter des fonds à des efforts historiques de réconciliation, d’éducation et de commémoration ainsi qu’à de nouveaux programmes de sensibilisation et de soutien de la GRC et des Forces canadiennes.

« En tant qu’homme gai, chef syndical et fonctionnaire, j’ai trouvé extrêmement émouvant d’entendre le Premier ministre décrire en détail les façons dont les travailleurs et les travailleuses ont été persécutés et opprimés simplement parce qu’ils étaient homosexuels ou soupçonnés de l’être », déclare Larry Rousseau, vice-président exécutif du CTC.

« Il est d’une importance cruciale de nous rappeler que l’élimination de la discrimination systémique à l’égard des LGBTABI ne s’arrête pas à la présentation de ces excuses – un trop grand nombre de LGBTABI continuent à faire couramment l’objet de discrimination et de violence. Nous espérons que des mesures concrètes feront suite à ces excuses », ajoute-t-il.