Lundi, 11 décembre 2017

Les syndicats du Canada disent qu’ils trouvent encourageant que les ministres des Finances du Canada s’efforcent de renforcer le Régime de pensions du Canada et qu’ils espèrent que cela signifie que les parents pourront prendre du temps pour élever leurs enfants et que les travailleuses et les travailleurs atteints d’une invalidité ne seront pas pénalisés.

Une déclaration publiée aujourd’hui par les ministres des Finances du Canada promet de « verser des prestations plus élevées aux parents dont le revenu diminue après la naissance ou l’adoption d’un enfant [et] aux personnes atteintes d’une invalidité ».

« Nous avons été très étonnés d’apprendre que la protection des personnes prenant des congés pour élever des enfants ou pour invalidité ne s’appliquait pas aux prestations bonifiées du RPC obtenues de haute lutte l’année dernière », déclare Hassan Yussuff, président du CTC.

« Depuis 18 mois, nous incitons le gouvernement à rectifier la situation de manière à protéger pleinement les travailleuses et les travailleurs qui ont un handicap ou qui prennent des congés pour élever leurs enfants », précise-t-il.

Les syndicats et les groupes féministes ont lutté pendant des années pour obtenir des protections permettant aux parents qui prennent des congés pour élever leurs enfants – soit principalement des femmes – d’exclure les périodes de gains nuls ou faibles ainsi prises du calcul de leur prestation de retraite.

L’exclusion pour invalidité permet de soustraire à ce calcul les périodes où la travailleuse ou le travailleur a une incapacité grave et chronique et reçoit des prestations d’invalidité du RPC.

Quand les ministres des Finances ont convenu de bonifier le RPC, en juin 2016, les syndicats croyaient que les périodes exclues s’appliqueraient aux prestations bonifiées. Or, tel n’est pas le cas.

« Nous demanderons des précisions sur ce que les ministres de Finances prévoient », indique M. Yussuff.

« Nous savons que l’intégration des protections en question au RPC bonifié peut assurer des milliers de dollars de prestations de retraite de plus aux parents – et particulièrement aux femmes – et aux travailleurs qui ont perdu des revenus en raison de blessures ou d’invalidités, et nous voulons voir à ce que la situation soit rectifiée une fois pour toutes », ajoute-t-il.