Lundi, 20 février 2017

Les syndicats du Canada pleurent la mort d’un grand et inspirant leader, l’ancien président du Congrès du travail du Canada, Bob White, décédé à l’âge de 81 ans.

« Bob était un dirigeant courageux qui a tracé de nombreuses voies dans le mouvement syndical », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC.

« Nous nous souviendrons tous de lui pour son leadership audacieux et son engagement envers la justice sociale pour le peuple canadien et du monde entier », a‑t‑il ajouté.

M. White est devenu président des Travailleurs canadiens de l’automobile à son congrès de fondation en 1985, poste qu’il occupa jusqu’à ce qu’il soit élu président du Congrès du travail du Canada en juin 1992. Il a été réélu en 1994 et a pris sa retraite en 1999.

Pendant cette période, il a été reconnu dans le monde entier comme un ardent défenseur des droits de la personne et de la justice sociale et a été une figure de proue du mouvement canadien de lutte contre l’apartheid.

Il a défendu l’équité pour les travailleurs et travailleuses partout au monde à titre de premier président canadien de la Commission syndicale consultative (TUAC) auprès de l’OCDE et de président du Comité des droits humains et syndicaux de la Confédération internationale des syndicats libres, maintenant connue comme la Confédération syndicale internationale.

Il a également travaillé sans relâche pour maintenir les syndicats forts.

« Bob White accueillait le changement et avait compris qu’afin de rester pertinents les syndicats devaient s’adapter et être ouverts au leadership des femmes, des travailleurs et travailleuses de couleur et de tous les groupes d’équité », a déclaré M. Yussuff.

« Je garderai de lui le souvenir d’un grand ami et mentor qui m’a encouragé, en tant que jeune travailleur de la couleur, à passer à l’action et à jouer un rôle de leadership, d’abord avec les TCA et ensuite en tant que vice-président du CTC », a-t-il ajouté.

« Nous transmettons nos sincères condoléances à sa famille aujourd’hui », dit-il.