Jeudi, 18 octobre 2018

Les syndicats du Canada félicitent le gouvernement fédéral pour l’introduction de règlements visant à interdire l’importation, l’exportation, la fabrication, la vente et l’utilisation de l’amiante et de produits contenant de l’amiante. Les règlements, annoncés en décembre 2016, entreront en vigueur le 30 décembre 2018.

« C’est un pas très important sur la longue voie qui mène à l’interdiction de l’amiante, qui permettra de sauver, sans l’ombre d’un doute, des vies pendant plusieurs générations à venir », déclare Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada.

Les nouveaux règlements, en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement 1999 (LCPE), interdisent l’importation, la vente et l’utilisation de l’amiante, la fabrication, l’importation, la vente et l’utilisation de produits contenant de l’amiante, ainsi que l’exportation d’amiante et de produits contenant de l’amiante, avec un nombre limité d’exceptions. Combinés ensemble, ils représentent un pas historique dans la protection de la santé des travailleuses et travailleurs et du public, et permettent de faire face à l’histoire du Canada en tant qu’exportateur de cette substance mortelle. Avec ces règlements, le Canada se joint maintenant à 55 pays qui ont interdit l’utilisation de l’amiante.

M. Yussuff indique qu’il sera impératif pour la protection contre l’exposition que les règlements soient étendus à tout le monde vivant au Canada, y compris aux peuples des Premières nations qui vivent dans des logements remplis d’isolant de vermiculite contenant de l’amiante.

« Puisque les maladies en question ont une longue période de latence, nous n’avons pas vu la fin du danger mais nous assistons au début de la fin. Il faut maintenant que les provinces et les territoires fassent preuve de leadership comme l’a fait le gouvernement fédéral et agissent sans tarder pour déterminer les lieux qui contiennent de l’amiante, harmoniser la réglementation sur le désamiantage et les mesures correctives et assurer une réponse intégrée », dit-il.

« Nous pouvons tous respirer plus facilement. L’introduction de ces règlements en temps opportun découle d’années de militantisme et de dur travail de personnes qui se vouent à l’amélioration de la santé et de la sécurité au travail. Aujourd’hui, je salue et je remercie le gouvernement d’avoir donné à la prochaine génération de travailleuses et travailleurs du Canada un meilleur avenir, dénué de la douleur et de la souffrance causées par l’amiante », dit M. Yussuff.

Il sera fondamental d’avoir une stratégie solide d’application permettant de garantir la conformité avec cette nouvelle réglementation pour assurer la réussite de la mise en œuvre et pour faire face aux répercussions dans les lieux de travail contaminés par l’amiante.

« Nous comptons bien poursuivre notre collaboration avec le gouvernement fédéral sur l’ensemble d’une stratégie pangouvernementale visant à protéger la population canadienne des préjudices de l’amiante, » ajoute M. Yussuff.