Lundi, 3 décembre 2018

Les syndicats du Canada et leurs alliés marquent le 3 décembre, Journée internationale des personnes handicapées, en incitant le gouvernement à en faire plus pour niveler les obstacles dans sa législation sur l’accessibilité.

De concert avec leurs alliés du mouvement pour les droits des personnes ayant un handicap, les syndicats du Canada ont applaudi dernièrement à l’adoption du projet de loi C-81, Loi canadienne sur l’accessibilité. Toutefois, ils aimeraient que celle-ci permette mieux de cerner et de niveler les obstacles à l’emploi dans les lieux de travail de tout le Canada.

« Depuis des décennies, la communauté militant pour les droits des personnes ayant un handicap préconise l’adoption d’une loi fédérale sur l’accessibilité », dit Larry Rousseau, vice-président exécutif du CTC. « Nous sommes heureux de voir le gouvernement tenir sa promesse au sujet de cette loi, mais nous devons aller plus loin pour vraiment niveler les obstacles auxquels se heurtent les travailleuses et les travailleurs ayant un handicap. »

Puisque la Loi stipule que l’emploi est un des sept domaines dans lesquels les obstacles doivent être reconnus et éliminés et il faut prévenir les nouveaux obstacles, le CTC a cerné bon nombre d’amendements qui accroîtraient l’efficacité de la loi.

Ces amendements visent le fait que la Loi permettrait d’établir de nouvelles normes sur l’accessibilité des lieux de travail sans exiger la participation des syndicats ou la prise en compte du rôle important des agents négociateurs dans leur établissement. Le CTC demande que la loi soit amendée de manière à :

  • défendre les droits de négociation des travailleuses et travailleurs;
  • établir de clairs mécanismes de mise en application favorisant le respect de la Loi et la reddition de comptes par les employeurs;
  • intégrer un cadre intersectionnel à l’ensemble de la Loi pour reconnaître la diversité des identités des personnes ayant un handicap et des obstacles auxquels elles se heurtent.

« Nous nous engageons à collaborer avec le gouvernement à l’adoption et à la mise en application d’une loi amendée donnant l’exemple aux pays du monde entier », déclare M. Rousseau. « Cela nous donne l’occasion de faire du Canada un chef de file mondial en matière d’accessibilité. »

Le CTC a en outre demandé des amendements qui cadrent avec et améliorent l’application d’autres lois et des règlements, politiques, programmes et services actuels. Cela consiste notamment à voir à ce que l’application de la Loi C-81 et les normes et exigences qu’elle prévoit pour les employeurs cadrent avec celles de la législation en vigueur, et particulièrement de la Loi sur l’équité en matière d’emploi.

Vous trouverez ici le texte intégral de notre mémoire au sujet de la Loi canadienne sur l’accessibilité que vous pourrez lire et partager.

La Journée internationale des personnes handicapées a été proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1992.