La plupart des pays (52%) emploient une forme de représentation proportionnelle (RP) pour déterminer comment leurs élections transforment les votes en représentation.

La RP garantit que tout parti ralliant un important nombre de voix sera représenté à la Chambre des communes proportionnellement à ce nombre.

Puisque le SUMUT est un système à sélection unique, il ne laisse rien à ceux qui ne gagnent pas. Par contre, la RP permet de voir à ce que le plus grand nombre possible de votes comptent et à ce que les résultats électoraux correspondent à peu près aux suffrages exprimés, de telle sorte que si un parti rallie 30 % des votes, il remporte 30 % des sièges à la Chambre des communes.

Il y a deux modèles populaires de représentation proportionnelle : la représentation proportionnelle mixte (RPM) et le vote unique transférable (VUT).

Représentation proportionnelle mixte

L’adoption de la RPM est le moyen le plus simple pour le Canada d’aller de l’avant avec de nouvelles règles fiables. La population canadienne voterait encore pour sa représentante ou son représentant local et elle s’assurerait une représentation équilibrée de façon plus juste à la Chambre des communes.

Dans le cadre de la RPM, les gens emploieraient un nouveau bulletin de vote sur lequel ils feraient deux choix. Premièrement, ils voteraient pour un député, comme ils le font actuellement. Deuxièmement, ils voteraient pour le parti politique par lequel ils veulent se faire représenter. Le premier choix servirait à élire la représentante ou le représentant local. Le deuxième servirait à déterminer le nombre des sièges que chaque parti remporterait à la Chambre des communes en fonction de sa part des suffrages exprimés.

La RPM permet à un parti de former un gouvernement majoritaire, mais seulement s’il rallie la majorité des votes. Si aucun parti ne recueille une majorité des votes, les partis doivent prendre les décisions ensemble. La collaboration entre les partis politiques permet un gouvernement beaucoup plus juste reposant moins sur l’antagonisme que sur la recherche de terrains d’entente afin d’obtenir des résultats.

Vote unique transférable

Une autre option à laquelle de nombreux spécialistes électoraux sont favorables est le modèle du vote unique transférable (VUT). Selon ce modèle, les électrices et les électeurs choisissent plusieurs candidates ou candidats qu’ils voudraient voir les représenter dans leur circonscription. Les circonscriptions actuelles seraient élargies en fonction de la population de la région géographique (p. ex., les sept circonscriptions de Vancouver pourraient être fusionnées pour que soient élus sept députés représentant la ville entière plutôt que leurs quartiers actuels).

Les électrices et les électeurs classent les candidates et les candidats – 1, 2, 3 – par ordre de préférence OU ils votent pour l’ordre de préférence publié d’avance par le parti politique de leur choix (p. ex., l’électeur représenté par trois députés peut voter pour des candidats de trois partis différents ou voter pour trois candidats d’un même parti).

La candidate ou le candidat élu dès qu’il reçoit un nombre minimal de suffrages en tant que premier choix de l’électorat ou que deuxième, troisième, quatrième choix, etc.