Profitons de l’occasion pour façonner un Canada juste pour tous

2 décembre 2019

Par Hassan Yussuff, tel que publié dans The Hill Times.*

De tout temps, les gens se soucient de leur avenir et de celui de leurs êtres chers. Des sondages indiquent que des millions de Canadiennes et Canadiens s’inquiètent de la hausse du coût de la vie, de la précarité croissante du travail, des changements climatiques et de bien d’autres choses encore. Le gouvernement fédéral nouvellement élu a du pain sur la planche pour apaiser les craintes à ces sujets au cours des prochains mois et années.

La bonne nouvelle est qu’il y a une forte préférence pour les politiques audacieuses et transformatrices quand le parti au pouvoir n’a pas la majorité, comme c’est le cas actuellement.

Ce sont des gouvernements minoritaires antérieurs qui ont assuré à la population canadienne la semaine de 40 heures, l’assurance-maladie universelle, le droit égal au mariage et le Régime de pensions du Canada.

Le nouveau gouvernement doit profiter de l’occasion de procéder à des changements historiques. 

Presque tous les partis ont mis de l’avant de grandes idées qui pourraient transformer des vies. Parmi les principales, mentionnons l’occasion longtemps attendue de mettre en œuvre un régime universel d’assurance-médicaments à payeur unique. Le moment est aussi propice à des investissements significatifs dans la fabrication et l’infrastructure vertes. Et il existe enfin une volonté claire d’assurer la sécurité des retraites à tous.

Il ne fait aucun doute que des intérêts privés s’apprêtent à nouveau à faire des pressions pour maintenir le statu quo.

Mais il existe une force qui peut avoir encore plus d’influence : la force des travailleuses et travailleurs ordinaires. Le mouvement syndical continue de mobiliser les travailleuses et les travailleurs de toutes les communautés pour qu’ils se prononcent en faveur de leur bien-être et de leur prospérité. C’est ce qui a aidé à faire exprimer des millions de votes progressistes le jour des élections.

Les syndicats du Canada continuent à revendiquer un Canada juste pour tous. Cela exige de faire fond sur les résultats qu’ils ont obtenus depuis quatre ans.

Nous avons obtenu une interdiction complète de l’amiante dans les lieux de travail et les espaces publics et une majoration échelonnée de 50 % des prestations du Régime de pensions du Canada et nous avons milité en faveur de milliards de dollars d’investissements dans la formation professionnelle et en apprentissage, pour ne nommer que quelques-unes de nos réalisations.

En même temps, le mouvement syndical a contribué à la revendication d’un régime universel d’assurance-médicaments à payeur unique. Des années de militantisme, y compris la tenue de douzaines d’assemblées publiques dans les différentes parties du pays et la transmission de dizaines de milliers de lettres à des députés fédéraux, ont fini par aider à la création d’un Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments et à la publication de son rapport.

Plus de 90 % des Canadiennes et Canadiens appuient la mise en œuvre de l’assurance-médicaments.

Au chapitre de l’environnement, le mouvement syndical a aussi donné le pas, collaborant étroitement avec le gouvernement pour dresser un plan mettant en équilibre l’action pour le climat et les bons emplois. Nous devons maintenant mettre en œuvre les recommandations du rapport inédit du Groupe de travail sur la transition équitable pour les collectivités et les travailleurs des centrales au charbon canadiennes publié l’année dernière. Ce rapport pose les bases de l’action en faveur de l’environnement.

De plus, les travailleurs et les travailleuses de tout le Canada méritent un salaire minimum de 15 $. Le gouvernement fédéral doit donner un exemple que les provinces pourront suivre. Cela hausserait le niveau de vie d’innombrables personnes qui travaillent dans des secteurs relevant de la compétence fédérale, y compris des camionneuses et camionneurs, des travailleuses et travailleurs de soutien des aéroports et de nombreuses autres personnes qui aident à tenir aller notre pays.

Vu l’augmentation de la précarité et de l’insécurité, notre gouvernement doit préserver les régimes de pensions à prestations déterminées et adopter des politiques et des mesures d’encouragement pour accroître le nombre des Canadiennes et Canadiens qui ont accès à ces régimes.

Bien que certains gouvernements provinciaux soient déterminés à freiner les progrès favorables aux familles travailleuses, nous ne pouvons pas leur permettre de faire déraper ce projet national nécessaire qui améliorera la vie de millions de personnes dans l’ensemble du Canada.

Notre parlement est peut-être minoritaire, mais il comprend une majorité de députées et députés qui se sont engagés à procéder à des changements progressistes. Comme l’histoire nous l’a appris, ce sont des conditions idéales dans lesquelles réaliser des progrès générationnels.

Hassan Yussuff est le président du Congrès du travail du Canada. Suivez-le sur Twitter @Hassan_Yussuff.

* Certains des liens ne sont disponibles qu’en anglais.

Articles connexes

Le temps est venu de bâtir un Canada juste pour tous

OTTAWA – Les syndicats du Canada saluent le discours du Trône d’aujourd’hui, un discours qui a mis en évidence l’avancement de nombreuses politiques que le Congrès du travail du Canada (CTC) préconise depuis des années. « De l’amélioration de la protection en matière de soins de santé, à la lutte contre les changements climatiques, en passant par l’amélioration des conditions de…
Suite

Les syndicats du Canada marquent la Journée internationale des personnes handicapées

Au Canada, plus d’un demi-million de personnes ayant un handicap sont prêtes et aptes à travailler mais ne le peuvent pas parce qu’elles se heurtent à des obstacles à l’emploi et à la formation. Pour marquer le 27e anniversaire de la Journée internationale des personnes handicapées (JIPH), les syndicats du Canada manifestent leur appui à l’égard de la campagne de…
Suite

À l’occasion de la Journée mondiale du sida, les syndicats du Canada demandent l’égalité des soins

Le 1ier décembre, les syndicats du Canada marqueront la Journée mondiale du sida, et souligneront qu’un diagnostic séropositif au VIH ne signifie plus automatiquement une condamnation à mort. Avec des traitements et des soins efficaces, de nombreuses personnes atteintes du VIH vivent longtemps et en bonne santé. En 1990, un jeune de 20 ans recevant un diagnostic d’infection au VIH ne…
Suite