Les syndicats améliorent tant votre qualité de la vie que votre milieu de travail. C’est ce que nous appelons l’avantage syndical.

Le mouvement syndical a été créé par des gens qui ont uni leurs voix pour exiger des salaires équitables, des lieux de travail sûrs et des heures de travail raisonnables. Nombre d’avantages sociaux et de normes d’emploi obtenus de main haute par nos membres profitent aujourd’hui à tous les travailleurs et travailleuses, tels que le salaire minimum, la réglementation sur la santé et la sécurité et les heures supplémentaires.

Si vous êtes appuyé par un syndicat, cela accroît la sécurité et l’équité de votre emploi et de votre lieu de travail. Votre employeur vous paie mieux et il est plus susceptible de vous offrir des avantages sociaux qui vous aident à concilier votre travail et votre vie personnelle. De plus, cela donne de l’importance à votre santé et à votre capacité d’accomplir votre travail et cela fait respecter votre droit à un traitement équitable.

Chaque année, à l’occasion de la fête du Travail, le Congrès du travail du Canada publie une étude démontrant les avantages économiques d’avoir des syndicats en milieu de travail – pour les travailleuses et travailleurs et pour les collectivités où ils vivent. Cette année, le rapport L’AVANTAGE SYNDICAL contient des renseignements quant à la façon dont l’affiliation syndicale fait une différence dans la vie des travailleuses et travailleurs dans chaque province et territoire, dans 29 communautés, pour les femmes au travail, les jeunes travailleurs et travailleuses, les immigrants reçus et les travailleurs et travailleuses autochtones.

Il démontre que les travailleuses et travailleurs syndiqués gagnaient en moyenne 5,28 $ par heure de plus que ceux qui n’étaient pas membres d’un syndicat. Les femmes syndiquées gagnaient aussi davantage (7,10 $/par heure) et étaient rémunérées plus équitablement. Les travailleuses et travailleurs de moins de 25 ans occupant des emplois couverts par une convention collective gagnaient 27 % de plus.

Or, il n’y a pas que les personnes syndiquées qui bénéficient de cet avantage; tout le monde en bénéficie.

Les travailleuses et les travailleurs syndiqués sont un élément important de la communauté et l’économie locales parce que c’est dans la communauté qu’ils dépensent leur paie. Leurs revenus soutiennent les entreprises locales (qui créent des emplois locaux) et ils élargissent les recettes fiscales des municipalités qui servent aux travaux publics et aux services communautaires améliorant la qualité de vie de tous.

Les avantages sociaux accordés aux travailleuses et travailleurs syndiqués (assurance dentaire, assurance-maladie complémentaire et assurance de frais juridiques, entre autres) attirent les dentistes, opticiens, chiropraticiens, thérapeutes, spécialistes de la santé et avocats du droit de la famille et leur assurent un revenu.

À la retraite, les revenus qu’ils gagnent grâce aux cotisations versées pendant des années aux régimes de retraite fournissent également de l’argent à dépenser dans la communauté. Plus important encore, ils offrent la sécurité du revenu, ce qui signifie que moins d’aînés doivent compter sur leurs familles ou les programmes sociaux pour s’en sortir. Il en va de même pour les prestations des régimes d’assurance-maladie, d’assurance-médicaments et aux survivants dont beaucoup de retraités bénéficient parce qu’ils étaient syndiqués quand ils travaillaient. 

Quand les syndicats défendent ce qui est juste, la vie s’améliore pour tous. L’ensemble des travailleuses et travailleurs d’aujourd’hui bénéficient des succès remportés par les syndicats d’hier : salaire minimum, paiement des heures supplémentaires, normes de sécurité sur le lieu de travail, congés de maternité et parentaux, congés payés et protection contre la discrimination et le harcèlement.