1965 : Les fonctionnaires obtiennent le droit de négocier collectivement

Grâce aux syndicats, le personnel du secteur public du Canada a une rémunération, des avantages sociaux et des pensions acceptables.  Cependant, il a fallu qu’il lutte pour les obtenir.

En 1965, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes revendiquait le droit de négocier collectivement, le droit de grève, des taux de rémunération plus élevés et une meilleure gestion.  Il a contesté les politiques gouvernementales et déclenché une grève illégale dans l’ensemble du pays.

Cette grève est passée à l’histoire comme ayant été une des grèves sauvages les plus importantes qui aient eu lieu au Canada.  Elle a duré deux semaines et s’est soldée par l’attribution de droits de négociation collective à tous les membres du personnel de la fonction publique, bien que certains travailleurs, comme par exemple les membres de la GRC et des Forces canadiennes, aient été exclus.

Actuellement, des syndicats de la fonction publique tels que l’Alliance de la fonction publique du Canada, l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada et l’Association canadienne des employés professionnels continuent de riposter aux tentatives des gouvernements de réduire les taux de rémunération, les pensions et les avantages sociaux des fonctionnaires fédéraux.