Les syndicats du Canada incitent le gouvernement fédéral à aider à rétablir la paix au Venezuela

30 janvier 2019

Le Congrès du travail du Canada, qui représente plus de 3 millions de travailleuses et de travailleurs canadiens, incite le gouvernement du Canada à favoriser le dialogue en vue d’un règlement pacifique de la crise qui sévit au Venezuela.

Le Canada compte parmi les pays, qui comprennent aussi les États-Unis et le Brésil, ayant appuyé Juan Guaidó, chef de l’opposition et président de l’assemblée nationale du Venezuela qui s’est déclaré président intérimaire de ce pays la semaine dernière. Le Canada a dénoncé la présidence de Nicolás Maduro et qualifié de frauduleuses et d’illégitimes les élections vénézuéliennes de l’année dernière.

Le CTC est effaré par la flambée d’ingérence internationale dans le processus démocratique d’un pays souverain, y compris l’éventualité d’une intervention militaire. Le CTC rejette avec véhémence toute solution militarisée à la crise : la population d’Amérique latine n’a pas oublié l’histoire brutale des régimes militaires de la région.

« Les Vénézuéliens doivent régler leurs différends grâce à un dialogue constructif et à des processus démocratiques sans recourir à la violence », déclare Hassan Yussuff, président du CTC.

L’intervention internationale intensifie les dissensions politiques et enflamme les tensions intérieures. Il y aurait eu des actes de violence, des blessés et des morts pendant les protestations et les manifestations. Le CTC incite le gouvernement du Canada à s’abstenir de chercher à renverser le régime et de s’immiscer dans les affaires souveraines du Venezuela. Il convient mieux au rôle du Canada sur la scène mondiale de faire la promotion de la stabilité par un dialogue constructif avec la communauté internationale.

Le CTC est solidaire du peuple vénézuélien et appuie son droit à l’autodétermination pacifique

Articles connexes

Un seul, c’est un de trop : personne ne devrait mourir pour leur travail

Le 28 avril est le Jour de deuil national, la journée de commémoration des personnes qui sont mortes ou qui ont été blessées en raison de leur travail. Cette année, les syndicats du Canada demandent aux employeurs et aux gouvernements de faire davantage pour protéger les travailleurs et travailleuses. « Un seul décès attribuable au travail, c’en est déjà un de…
Suite

Six ans après la tragédie du Rana Plaza, les droits des travailleurs sont toujours bafoués au Bangladesh

Le 24 avril 2019 marque le sixième anniversaire de l’effondrement de l’immeuble Rana Plaza qui a tué 1 134 travailleuses et travailleurs du vêtement au Bangladesh. Les syndicats du Canada restent inquiets quant aux conditions de travail dans les usines où les détaillants canadiens s’approvisionnent. « Le Bangladesh est le deuxième exportateur de vêtements au monde. Environ quatre millions de personnes…
Suite

Les syndicats du Canada sont déçus que le nouveau poste d’ombudsman n’ait pas les pouvoirs promis

Les syndicats du Canada sont déçus que le poste tant attendu d’ombudsman canadien de l’entreprise responsable (OCER) ne dispose pas des pouvoirs promis d’enquêter sur les violations et de rectifier les préjudices causés par des entreprises ayant des activités à l’étranger. En janvier 2018, le gouvernement fédéral s’était engagé publiquement à créer un poste d’ombudsman indépendant ayant le pouvoir d’ordonner…
Suite