L’entente de relance « sécuritaire » aide à ouvrir la voie

17 juillet 2020

OTTAWA – Les syndicats du Canada accueillent l’intégration de congés de maladie avec protection de l’emploi à l’entente de relance « sécuritaire » conclue entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux.

« Nous sommes très heureux que les congés de maladie soient expressément mentionnés dans cette entente », déclare Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada. « Les syndicats du Canada luttent pour assurer des congés de maladie payés à tous les travailleurs et travailleuses. Cela permet à toute personne de prendre un congé quand elle est malade et doit se mettre en isolement. Les travailleurs et travailleuses ne devraient pas être punis parce qu’ils prennent soin d’eux-mêmes et protègent la santé publique. »

Il y a lieu de noter que John Horgan, Premier ministre de la C.-B., s’est fait le champion des congés de maladie au cours des négociations.

Les syndicats accueillent aussi d’autres mesures importantes que prévoit la nouvelle entente, y compris le financement adressé aux municipalités et les investissements dans les services de garde d’enfants et les soins de longue durée.

« Les communautés des différentes parties du pays sont en crise financière parce qu’elles doivent payer des coûts imprévus et voient baisser leurs revenus depuis des mois », dit M. Yussuff. « Les municipalités sont non seulement de gros employeurs, mais aussi d’importants moteurs économiques. L’entente aura un effet appréciable, même si la route vers le plein rétablissement sera encore longue. »

Le CTC appelle à la prise de mesures de réforme de l’Assurance-emploi permettant d’aider les travailleurs et les travailleuses qui n’auront plus droit à la Prestation canadienne d’urgence en septembre.

« La sortie de crise ne sera pas rapide. Il faut affecter des fonds à des soutiens sociaux qui aideront les travailleurs et travailleuses à se remettre sur pied », ajoute M. Yussuff. « Des millions de Canadiennes et Canadiens vivent encore dans l’incertitude, et les gouvernements devront continuer à leur venir en aide. »

Pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :

Relations avec les médias, CLC
media@clcctc.ca
613-526-7426

Articles connexes

Jour de deuil national : le coût humain de la COVID-19

Par Hassan Yussuff tel que publié dans The Hamilton Spectator Chaque année, les travailleuses et travailleurs et leurs familles se réunissent le 28 avril, à l’occasion du Jour de deuil national, pour pleurer les personnes décédées en raison de maladies et de blessures au travail. Cette année, les syndicats du Canada braquent les projecteurs sur le coût humain de la pandémie…
En savoir plus

Il nous faut une politique publique judicieuse pour éliminer l’hésitation à se faire vacciner

Quand les premiers vaccins contre la COVID-19 ont été injectés à des Canadiennes et Canadiens en décembre dernier, l’optimisme était répandu car les gens pouvaient entrevoir le début de la fin de la pandémie. Actuellement, puisque des variants plus contagieux et plus mortels se répandent dans la plupart des régions du pays, la troisième vague menace d’être la plus ravageuse…
En savoir plus

Les syndicats du Canada exhortent le gouvernement fédéral à aider à éliminer le harcèlement transphobe au travail

Les syndicats du Canada demandent au gouvernement fédéral de souligner la Journée internationale de la visibilité trans en ratifiant la Convention no 190 de l’OIT pour aider à mettre fin à la discrimination, à la violence et au harcèlement au travail. Célébrée le 31 mars dans le monde entier, la Journée internationale de la visibilité trans est une occasion de souligner les…
En savoir plus