Les syndicats du Canada sont déçus que le nouveau poste d’ombudsman n’ait pas les pouvoirs promis

8 avril 2019

Les syndicats du Canada sont déçus que le poste tant attendu d’ombudsman canadien de l’entreprise responsable (OCER) ne dispose pas des pouvoirs promis d’enquêter sur les violations et de rectifier les préjudices causés par des entreprises ayant des activités à l’étranger.

En janvier 2018, le gouvernement fédéral s’était engagé publiquement à créer un poste d’ombudsman indépendant ayant le pouvoir d’ordonner aux personnes qui font l’objet d’une enquête de produire des documents et de témoigner sous serment.

« L’annonce aujourd’hui d’une nomination au poste d’ombudsman est un pas dans la bonne direction; toutefois ce poste doit détenir des pouvoirs d’enquête afin de permettre d’assurer que les sociétés canadiennes soient tenues de respecter leurs obligations en matière de droits de la personne à l’étranger », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC.

Le poste d’ombudsman est nécessaire pour enquêter sur les plaintes de violations des droits de la personne et réparer les torts causés lorsqu’il y a des preuves vérifiables qui sont liées à des violations commises par des entreprises canadiennes à l’étranger. Le Canada a besoin d’un ombudsman pour aider à prévenir la complicité canadienne lors de violations commises par des entreprises et assurer le respect des droits de la personne dans les chaînes d’approvisionnement canadiennes des industries des mines et du textile.

On ne doit pas retarder l’examen juridique qui a été commandé afin de déterminer les options à donner au conseiller avec les pouvoirs d’enquête », a déclaré M. Yussuff. « Sans capacité d’enquête, il s’agit d’un poste consultatif sans pouvoir. Nous nous attendons à ce que la personne nommée dispose des pouvoirs requis d’ici la fin de ce mandat électoral », a-t-il ajouté.

Articles connexes

Six ans après la tragédie du Rana Plaza, les droits des travailleurs sont toujours bafoués au Bangladesh

Le 24 avril 2019 marque le sixième anniversaire de l’effondrement de l’immeuble Rana Plaza qui a tué 1 134 travailleuses et travailleurs du vêtement au Bangladesh. Les syndicats du Canada restent inquiets quant aux conditions de travail dans les usines où les détaillants canadiens s’approvisionnent. « Le Bangladesh est le deuxième exportateur de vêtements au monde. Environ quatre millions de personnes…
Suite

Les syndicats du Canada pleurent la mort de trois travailleurs ferroviaires de la C.-B.

Les syndicats du Canada déplorent la perte de trois travailleurs ferroviaires par suite d’un déraillement survenu en Colombie-Britannique lundi. Le train du Canadien Pacifique (CP) a déraillé à l’est de Field, en C.-B., près de la limite entre l’Alberta et la Colombie-Britannique. « Au nom des plus de 3 millions de membres du CTC, nous exprimons nos sincères condoléances aux…
Suite

Les syndicats du Canada incitent le gouvernement fédéral à aider à rétablir la paix au Venezuela

Le Congrès du travail du Canada, qui représente plus de 3 millions de travailleuses et de travailleurs canadiens, incite le gouvernement du Canada à favoriser le dialogue en vue d’un règlement pacifique de la crise qui sévit au Venezuela. Le Canada compte parmi les pays, qui comprennent aussi les États-Unis et le Brésil, ayant appuyé Juan Guaidó, chef de l’opposition…
Suite