Bonne Fierté 2016

10 juin 2016

La saison de la Fierté est de retour, et les syndicats canadiens sont fiers de prendre part à l’effort visant à obtenir égalité et justice pour les LGBT depuis de nombreuses années.

Les syndicats canadiens ont lutté pour que des clauses inclusives soient ajoutées aux conventions collectives dans les lieux de travail diversifiés partout au Canada afin de promouvoir l’égalité et de protéger et d’habiliter les travailleuses et travailleurs. Certaines des premières lois au Canada sur les avantages accordés aux conjoints de même sexe ont été adoptées en partie grâce à notre soutien et notre défense de la cause.

« Les syndicats ont une longue histoire de luttes en faveur de la communauté LGBT, et nous avons accompli de grandes choses ensemble. Mais il reste encore beaucoup de travail à faire », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC.

Plus tôt ce mois-ci, le premier ministre Trudeau a hissé le drapeau de la Fierté sur la Colline du Parlement pour marquer le début de saison de la Fierté. Il s’agissait de la première fois qu’un drapeau de la Fierté était officiellement hissé sur la Colline du Parlement, un signe important du progrès réalisé par la communauté LGBT. Cet événement faisait suite au dépôt en mai du projet de loi C-16 qui modifiera la Loi canadienne sur les droits de la personne afin d’interdire la discrimination basée sur l’identité de genre et l’expression de genre. Le projet de loi modifiera également le Code criminel du Canada afin de protéger les personnes transgenres contre la propagande haineuse. Il s’agit de la troisième tentative d’adoption de ce projet de loi, et le CTC espère qu’il sera adopté rapidement.

Il reste toutefois encore beaucoup à faire en matière d’homophobie et de transphobie, au Canada et à l’étranger. Le CTC soutient l’Initiative pour la dignité, une coalition de militantes et militants LGBT dont l’objectif est de rassembler des organismes de défense des droits de la personne au Canada afin de fournir un soutien additionnel à la communauté LGBT mondiale. Elle a été créée après la Conférence WorldPride 2014 tenue à Toronto.

« Le Canada occupe une position de leadership en matière de questions LGBT. En collaborant avec des organisations comme l’Initiative pour la dignité, nous continuerons d’apporter des changements qui amélioreront la vie des personnes LGBT non seulement ici, mais partout au monde », a ajouté M. Yussuff.

Le CTC a créé de nombreuses ressources, dont le livret À nos Alliés et Travailleuses et travailleurs en transition, un guide pratique pour les représentantes et les représentants syndicaux à l’égard de la transition sexuelle.

Articles connexes

Les syndicats du Canada appellent à l’action contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie pendant la crise de COVID-19

En cette Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOBIT), les syndicats canadiens demandent au gouvernement fédéral d’appuyer les organisations LGBTABI aux prises avec les répercussions de la crise actuelle. Les personnes LGBTABI sont actuellement plus vulnérables à la discrimination, à la violence, au harcèlement et à la stigmatisation fondés sur l’identité et l’expression sexuelles. Il est plus…
Suite

Les syndicats du Canada appuient le personnel infirmier, les sages-femmes et tous les travailleurs et travailleuses de la santé

À l’occasion de la Journée mondiale de la santé 2020, l’Organisation mondiale de la santé célèbre l’Année internationale du personnel infirmier et des sages-femmes. Actuellement, les infirmiers, les infirmières et les sages-femmes travaillent aux côtés de tous les autres membres du personnel de la santé en première ligne de la lutte contre la pandémie la plus grande des temps modernes.…
Suite

Nous ne sommes pas tous en sécurité à la maison : la violence conjugale en temps de pandémie

Les syndicats du Canada appellent à l’augmentation de la vigilance et de la sensibilisation à l’égard du risque croissant de violence conjugale pendant la pandémie de coronavirus. La recommandation de rester à la maison ainsi que les tensions financières et le stress accrus peuvent faire augmenter le risque de violence et l’isolement, ce qui accroît les possibilités qu’ont les agresseurs…
Suite