Pour les syndicats du Canada, le conseil sur l’assurance-médicaments fait ce qui s’impose; maintenant les gouvernements doivent agir

12 juin 2019

Les syndicats du Canada applaudissent la recommandation du Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments d’adopter un régime public universel à payeur unique pour la couverture des médicaments sur ordonnance au Canada.

« L’assurance-médicaments universelle va radicalement améliorer la vie de tous les Canadiens et Canadiennes et, avec ce rapport, nous avons enfin une feuille de route pour compléter le système d’assurance-santé du Canada initialement créé en 1966 », dit Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada (CTC). « Les syndicats ont été d’ardents défenseurs d’un régime public et universel à payeur unique, et le rapport d’aujourd’hui démontre que le Conseil consultatif a écouté les centaines de milliers de Canadiens et Canadiennes qui ont exigé un régime d’assurance-médicaments pour tous. »

Dans son rapport final publié aujourd’hui, le Conseil conclut que le système actuel morcelé d’assurance-médicaments du Canada est inadéquat, injuste et inefficace. C’est une conclusion longtemps soutenue par l’opinion publique, les économistes et les professionnels de la santé, mais décriée vigoureusement par les grandes sociétés pharmaceutiques et le lobby de l’assurance. Malgré les pressions exercées par l’industrie, le Conseil a recommandé que le gouvernement fédéral travaille avec les provinces pour mettre en œuvre un régime universel d’assurance-médicaments.

« Les données démontrent sans l’ombre d’un doute qu’un régime public universel d’assurance-médicaments fournira une égalité d’accès et de couverture à toute la population canadienne, réduira les prix des médicaments et fera économiser des milliards de dollars aux contribuables et employeurs », indique M. Yussuff. Les syndicats du Canada ne sont pas favorables au paiement de quotes-parts et de frais d’utilisation indiqué dans le rapport, mais le rapport trace clairement la voie dans la bonne direction.

Des sondages récents indiquent que 89 % des Canadiens disent très clairement appuyer une assurance-médicaments publique et universelle. Le Canada demeure le seul pays doté d’un régime national d’assurance-maladie qui ne fournit pas une couverture nationale d’assurance-médicaments.

Les syndicats du Canada demandent aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux d’adopter entièrement le rapport et de travailler ensemble pour accélérer la mise en œuvre de ses conclusions.

« Toute personne titulaire d’une carte d’assurance-maladie dans ce pays devrait être en mesure d’accéder aux médicaments sur ordonnance dont elle a besoin », dit M. Yussuff. « Ce rapport présente une feuille de route pour la mise en œuvre d’un régime universel d’assurance-médicaments et il est maintenant temps pour les gouvernements de s’y conformer. Il ne fait aucun doute qu’il s’agira d’un enjeu lors de la prochaine élection fédérale ».

 

Articles connexes

Le temps est venu de bâtir un Canada juste pour tous

OTTAWA – Les syndicats du Canada saluent le discours du Trône d’aujourd’hui, un discours qui a mis en évidence l’avancement de nombreuses politiques que le Congrès du travail du Canada (CTC) préconise depuis des années. « De l’amélioration de la protection en matière de soins de santé, à la lutte contre les changements climatiques, en passant par l’amélioration des conditions de…
Suite

Profitons de l’occasion pour façonner un Canada juste pour tous

Par Hassan Yussuff, tel que publié dans The Hill Times.* De tout temps, les gens se soucient de leur avenir et de celui de leurs êtres chers. Des sondages indiquent que des millions de Canadiennes et Canadiens s’inquiètent de la hausse du coût de la vie, de la précarité croissante du travail, des changements climatiques et de bien d’autres choses…
Suite

À l’occasion de la Journée mondiale du sida, les syndicats du Canada demandent l’égalité des soins

Le 1ier décembre, les syndicats du Canada marqueront la Journée mondiale du sida, et souligneront qu’un diagnostic séropositif au VIH ne signifie plus automatiquement une condamnation à mort. Avec des traitements et des soins efficaces, de nombreuses personnes atteintes du VIH vivent longtemps et en bonne santé. En 1990, un jeune de 20 ans recevant un diagnostic d’infection au VIH ne…
Suite