Les syndicats du Canada réclament une voie d’accès à la résidence permanente pour tous les travailleurs et les travailleuses migrants

18 décembre 2020

Les syndicats du Canada marquent la Journée internationale des migrants en incitant le gouvernement fédéral à offrir une voie d’accès à la résidence permanente à tous les travailleurs et travailleuses migrants qui souhaitent la demander.

Le gouvernement fédéral a annoncé dernièrement qu’il accepterait les demandes de résidence permanente des demandeurs d’asile travaillant dans le secteur de la santé. Cette importante annonce reconnaît les contributions cruciales apportées par les travailleurs et travailleuses réfugiés à la sécurité et au bien-être des communautés de tout le pays depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Toutefois, les syndicats du Canada craignent que les critères d’admissibilité soient trop étroits.

« Bien que nous applaudissions l’annonce récente du gouvernement, l’option de demander la résidence permanente devrait être accessible à tous les travailleurs et travailleuses migrants dans tous les secteurs », dit Hassan Yussuff, président du CTC. « La pandémie en cours a révélé que les travailleurs et travailleuses migrants fournissent des services essentiels. Tous les travailleurs et travailleuses migrants méritent l’occasion de demeurer au Canada et de faire respecter leurs droits de la personne et du travail comme toute autre personne qui travaille. »

Cette semaine, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il permettra à des travailleurs migrants saisonniers de Trinité-et-Tobago – pris au Canada à cause des restrictions applicables aux voyages en raison de la COVID-19 – de demander des permis de travail ouverts. Cela leur assure une mobilité sur le marché du travail et leur donne accès aux soins de santé et à l’assurance-emploi pendant que les autorités canadiennes négocient leur retour dans leur pays d’origine.

Bien que l’annonce constitue un pas dans la bonne voie, cela met en évidence la vulnérabilité des travailleurs et travailleuses migrants.

Les travailleurs et travailleuses migrants doivent faire face à l’insécurité, à la discrimination et à des conditions de travail souvent dangereuses. Leur situation précaire est telle qu’ils dépendent des employeurs, et cela les expose particulièrement à l’exploitation et à la violence. La pandémie a tout simplement accru les risques qu’ils courent.

Pendant la période de quarantaine initiale plus tôt cette année, les travailleurs et travailleuses migrants ont signalé des problèmes de rémunération, une insécurité alimentaire et l’absence des mesures de santé publique nécessaires dans leurs locaux. En novembre, près de 2 000 migrantes et migrants travaillant dans des exploitations agricoles au Canada avaient contracté la COVID-19 et trois en étaient morts.

« Le gouvernement fédéral doit voir à ce que les travailleurs et travailleuses migrants jouissent de toutes les protections nécessaires pour prévenir l’exploitation, les abus, les mauvais traitements et les politiques de travail discriminatoires », ajoute M. Yussuff. « Ces personnes accomplissent un travail critique depuis le début de la pandémie pour assurer la sécurité et fournir des soins à nos familles et communautés alors qu’ils font face à de l’instabilité, à de l’insécurité et à des conditions de travail et de vie inéquitables. Il est plus que temps de reconnaître leurs efforts et de les récompenser à leur juste valeur. »

Les syndicats du Canada croient que tous les travailleurs et les travailleuses du Canada devraient être traités équitablement. Les travailleurs et travailleuses migrants méritent un avenir juste comme tous les autres membres de la population active. Le rétablissement de notre pays dépend de l’accès de tous les travailleurs et travailleuses aux mêmes droits et protections pour que notre relance économique soit meilleure, plus inclusive et juste.

Articles connexes

Les syndicats du Canada disent de #DemanderMieux en cette Journée de l’équité salariale 2021

Les syndicats du Canada soulignent la Journée de l’équité salariale en demandant une action immédiate sur l’équité salariale. La Journée de l’équité salariale marque le jour où le salaire moyen dans les catégories d’emplois dominées par les femmes rattrape finalement le salaire dans les catégories d’emplois dominées par les hommes, par rapport à l’année civile précédente. Cette année, cette journée…
En savoir plus

Mouvement syndical : défendez les droits des travailleurs et des travailleuses plutôt que les plateformes

Le Congrès du travail du Canada et les fédérations provinciales et territoriales du travail trouvent que la proposition d’Uber, intitulée Flexible Work+, est dangereuse et menaçante. Elle va à l’encontre des droits et de la dignité des travailleurs et travailleuses. L’entreprise a indiqué vouloir faire pression sur les gouvernements afin qu’ils créent un nouveau statut d’emploi pour le travail exercé…
En savoir plus

Les syndicats du Canada demandent au gouvernement fédéral d’éliminer le racisme systémique en matière d’emploi

Les syndicats du Canada marquent la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale en demandant au gouvernement fédéral de s’assurer que ses efforts pour moderniser la Loi sur l’équité en matière d’emploi portent sur les profondes inégalités dont font l’objet les travailleuses et travailleurs racialisés en raison du racisme et de la discrimination systémiques. « Le renforcement de la…
En savoir plus