La loi sur la carboneutralité jette les bases d’une action climatique plus forte

2 juillet 2021

Les syndicats du Canada saluent l’octroi de la sanction royale à la Loi canadienne sur la responsabilité en matière de carboneutralité, qui par le fait même a été adoptée.

Cette nouvelle loi consacre l’engagement du Canada à atteindre la carboneutralité d’ici 2050. Elle pose également les assises qui permettront de s’assurer que le pays rompt son piètre bilan de cibles climatiques qu’il avait établies et n’a pas atteint.

« Cette loi permet au Canada d’atteindre ses objectifs en matière d’émissions et de fixer des cibles pour assurer de rester sur la bonne voie. Maintenant, nous devons tenir le gouvernement responsable de l’atteinte de ces jalons », déclare Bea Bruske, présidente du Congrès du travail du Canada. « Une transition juste pour les travailleurs et travailleuses sera un volet important dans l’atteinte de ces objectifs. »

Après l’introduction du projet de loi initial à la Chambre des communes, le CTC a travaillé avec des alliés dans les domaines de la société civile et de l’environnement pour encourager tous les partis à travailler à renforcer la législation.

Le CTC a réclamé un investissement public accru dans la production d’énergies renouvelables, la construction de bâtiments verts et le transport en commun, ainsi que la formation professionnelle. Ces investissements mènent à la création d’emplois à grande échelle.

« Le Canada a besoin de mesures énergiques en matière de transition juste pour aider les travailleurs des communautés dépendantes des ressources et de celles dépendantes des combustibles fossiles à accéder à de nouvelles possibilités d’emploi », déclare Madame Bruske. « Ces travailleurs ont besoin de l’assurance du gouvernement qu’ils ne seront pas laissés pour compte, et nous avons hâte de voir une législation spécifiquement sur une transition juste dans un avenir rapproché. »

Les syndicats du Canada se sont engagés à s’attaquer à l’urgence climatique et continueront à militer en faveur de l’adoption de solutions dynamiques en vue de dissiper ce qui demeure la menace la plus grave qui pèse sur notre prospérité et notre bien-être actuels et futurs.

Le CTC attend avec impatience l’examen législatif obligatoire de la loi dans cinq ans, lorsque le gouvernement du moment pourra être tenu responsable des progrès qu’il a réalisés.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Relations avec les médias, CTC
media@clcctc.ca
613-526-7426

Articles connexes

Déclaration du CTC sur l’effondrement mortel d’une grue à Kelowna, en C.-B.

Nous avons appris aujourd’hui que cinq personnes avaient perdu la vie et que d’autres avaient été blessées par suite du tragique effondrement d’une grue de chantier à Kelowna, en C.-B. Le Congrès du travail du Canada (CTC) tient à exprimer ses sincères condoléances aux familles, aux collègues de travail et aux amis des personnes qui ne sont pas rentrées du…
En savoir plus

Le nombre des emplois indique que les personnes les plus durement frappées par la pandémie sont encore celles qui ont le plus de difficulté

Les syndicats du Canada sonnent l’alarme parce que des centaines de milliers de travailleurs et travailleuses risquent de voir réduire leurs soutiens relatifs à la pandémie alors que le marché du travail est loin de se rétablir. « Nous nous inquiétons principalement des personnes qui risquent de quitter le marché du travail pour de bon. De nombreux travailleurs et travailleuses…
En savoir plus

Lettre ouverte aux travailleuses et travailleurs du Canada

Amis et alliés, Il y a quelques semaines, ce fut un grand honneur pour moi d’être élue présidente du Congrès du travail du Canada afin de servir les travailleuses et travailleurs canadiens. Mes collègues membres de la direction et moi ne prenons pas cette responsabilité à la légère, et ce n’est pas un travail qu’une personne peut accomplir seule. Nous…
En savoir plus