Les syndicats du Canada accueillent la prolongation des prestations d’AE et de la relance

19 février 2021

Les syndicats du Canada sont heureux que le gouvernement fédéral ait annoncé aujourd’hui la prolongation des soutiens du revenu car elle est nécessaire pour assurer la sécurité financière de toutes les personnes qui en ont besoin.

Le gouvernement a annoncé une prolongation de 12 semaines tant de la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE) que de la Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants et 24 semaines supplémentaires d’admissibilité à l’assurance-emploi.

« C’est une très bonne nouvelle pour les millions de Canadiennes et Canadiens qui n’ont pas encore d’emploi à réintégrer et qui s’inquiétaient de ne plus pouvoir payer leurs factures à l’expiration de leurs prestations le mois prochain », dit Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada. « La prolongation permettra aux familles de continuer à subvenir à leurs besoins de base. »

La prolongation de la PCRE et de la PCRE pour proches aidants aidera des milliers de travailleurs et travailleuses qui n’ont pas pu reprendre le travail à survivre aux 12 prochaines semaines, bien qu’ils puissent encore s’inquiéter au sujet de ce qui se passera ensuite.

« Ces prestations associées à la COVID ont été vitales pour les personnes travaillant à la demande qui, en raison de la nature de leur travail, n’ont pas droit à des prestations d’assurance-emploi », précise M. Yussuff. « S’il souhaite mettre fin peu à peu à ces programmes relatifs à la pandémie, le gouvernement doit réformer l’AE en fonction des réalités de ces personnes. »

Le gouvernement a aussi annoncé deux semaines supplémentaires de la Prestation de maladie pour la relance économique, qui aide à protéger les travailleurs et les travailleuses devant s’isoler mais n’ayant pas accès à des congés de maladie payés.

 

« Il est bon de voir le gouvernement fédéral tenir sa promesse de prendre soin des travailleurs et travailleuses en prenant ces mesures, notamment en prolongeant la durée de la prestation de maladie fédérale pour les personnes qui n’ont pas de congé de maladie assuré par leur travail », ajoute M. Yussuff. « Les provinces doivent lui emboîter le pas pour assurer des congés de maladie payés à tous les travailleurs et les travailleuses. Les experts ont indiqué à maintes reprises que l’accès universel à ces congés contribuerait au ralentissement de la transmission de la COVID-19 et aiderait à maintenir les travailleurs et travailleuses en sécurité. Il aurait dû être instauré il y a longtemps. »

Le gouvernement fédéral a déjà promis d’apporter des modifications très nécessaires au Régime d’AE du Canada. Vous pouvez lire les recommandations du CTC sur la réforme de l’AE en cliquant ici.

Renseignements :

Relations avec les médias du CTC
media@clcctc.ca
613-526-7426

Articles connexes

Les dernières données sur l’emploi sont encourageantes, mais les enjeux sont surtout liés aux investissements fédéraux

OTTAWA – Les syndicats du Canada demandent au gouvernement fédéral de créer plus d’un million d’emplois dans le prochain budget, soulignant les données sur l’emploi publiées aujourd’hui comme preuve supplémentaire de la nécessité d’investir davantage. Statistique Canada a publié aujourd’hui sa dernière Enquête sur la population active. Elle indique que plus de 1,5 million de personnes sans emploi et sous-employées ont…
En savoir plus

Budget 2021 : les syndicats du Canada demandent des mesures énergiques qui favoriseront la relance post-pandémie

Alors que la population du Canada est toujours aux prises avec les conséquences de la COVID-19, les travailleuses et travailleurs et leurs familles ont besoin de mesures énergiques pour assurer une saine relance économique lorsque la pandémie sera terminée. Dans le budget 2021, le gouvernement fédéral dévoilera sa feuille de route vers la relance économique. Le CTC a récemment présenté…
En savoir plus

Mouvement syndical : défendez les droits des travailleurs et des travailleuses plutôt que les plateformes

Le Congrès du travail du Canada et les fédérations provinciales et territoriales du travail trouvent que la proposition d’Uber, intitulée Flexible Work+, est dangereuse et menaçante. Elle va à l’encontre des droits et de la dignité des travailleurs et travailleuses. L’entreprise a indiqué vouloir faire pression sur les gouvernements afin qu’ils créent un nouveau statut d’emploi pour le travail exercé…
En savoir plus