Les syndicats du Canada marquent la Journée mondiale pour le travail décent en réclamant un robuste plan de relance économique

7 octobre 2020

La COVID-19 a mis en évidence les lacunes des protections sociales au Canada et dans le monde entier. Les effets de la pandémie sur la santé, l’emploi, le revenu et l’égalité de genre et raciale sont rendus d’autant plus catastrophiques par les lacunes que présentait déjà notre filet de sécurité social.

Avant la pandémie, la mondialisation grandissante était telle que de nombreux travailleurs et travailleuses avaient des emplois précaires comportant de bas salaires et peu d’avantages sociaux, sinon aucun. Depuis, des millions de personnes des différentes parties du Canada et du monde entier ont vu disparaître leurs emplois. Il nous faut une relance mondiale axée sur l’emploi stable et la protection sociale.

Voilà le contexte dans lequel nous marquons la Journée mondiale pour le travail décent aujourd’hui, le 7 octobre.

« Il est clair qu’il nous faut une relance axée sur une prospérité et une durabilité partagées », dit Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada. « De meilleurs emplois doivent être au cœur d’une solide relance sur les plans tant international que national. »

La Confédération syndicale internationale (CSI) appelle à l’établissement d’un nouveau contrat social pour assurer une reprise économique mondiale forte. Les syndicats du Canada ont lancé la campagne Allons de l’avant : un plan canadien pour qu’un accent semblable soit mis sur la création de meilleurs emplois et la réduction de l’inégalité.

« Puisque des millions d’emplois ont été éliminés au Canada et des centaines de millions à l’échelle du globe, nous devons mettre l’accent sur la création d’emplois, c’est-à-dire des emplois stables comportant des salaires suffisants pour vivre et le respect du droit universel de négocier collectivement et des normes de santé et de sécurité au travail », ajoute M. Yussuff. « Le modèle économique actuel n’est pas favorable aux travailleurs et travailleuses. Il est temps de relever le défi de l’améliorer pour aller de l’avant tous ensemble. »

Le CTC marque la Journée mondiale pour le travail décent en tenant un webinaire destiné à examiner les enjeux qui aura lieu le mercredi 7 octobre à 14 h, HAE. Pour vous y inscrire, veuillez cliquer ici.

Afin de lire la déclaration de la CSI sur un nouveau contrat social pour la reprise et la résilience, veuillez cliquer ici.

Articles connexes

La décision de la Cour suprême sur Uber met l’accent sur les droits des travailleurs

OTTAWA – Dans l’arrêt rendu aujourd’hui, la Cour suprême du Canada défend les droits des travailleurs et travailleuses et confirme le droit des chauffeurs d’Uber d’accéder à une résolution de litige raisonnable. « Cette décision insiste sur le message qu’un travailleur est un travailleur », déclare Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada. « Cette décision envoie un…
En savoir plus

Les syndicats du Canada mettent en garde contre la menace croissante de la privatisation

OTTAWA – Dans un nouveau rapport publié aujourd’hui, les syndicats du Canada s’opposent à la menace croissante de la privatisation. « Alors que nous sommes confrontés à la pandémie de COVID-19, l’importance du secteur public n’a jamais été aussi évidente », a déclaré Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada (CTC). « Les travailleuses et travailleurs du secteur…
En savoir plus

Les syndicats du Canada demandent la reconnaissance de l’importance des travailleurs domestiques

Les syndicats du Canada marquent la Journée internationale des travailleurs domestiques en demandant au gouvernement fédéral de collaborer avec les provinces et les territoires afin de ratifier la Convention no 189 de l’OIT et s’assurer que la législation du travail reconnaît et protège les travailleurs domestiques. « Il est important de reconnaître la contribution économique importante du travail domestique – le travail…
En savoir plus