Le Canada plus près d’un régime universel d’assurance-médicaments

18 avril 2018

Les syndicats du Canada saluent l’annonce d’aujourd’hui par le Comité permanent de la santé qui recommande un régime universel à payeur unique d’assurance-médicaments pour le Canada. La recommandation a été annoncée dans son rapport intitulé Un régime d’assurance-médicaments universel pour tous les Canadiens : Une nécessité, qui sera présenté à la Chambre des communes aujourd’hui.

Près de 100 spécialistes ont témoigné devant le Comité, la majorité faisant valoir que le Canada a besoin d’une couverture des médicaments sur ordonnance universelle, globale et administrée par les pouvoirs publics.

« Cette annonce réaffirme ce que nous avons entendu lors des assemblées publiques tenues partout au pays : l’actuel système morcelé d’assurance sur les médicaments prescrits ne fonctionne pas. C’est un premier pas très important qui permettra de jeter les bases pour la mise en œuvre d’un régime universel d’assurance-médicaments au Canada », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC.

L’automne dernier, le CTC a lancé une campagne nationale réclamant un régime universel d’assurance-médicaments. Sa tournée pancanadienne d’assemblées publiques sur l’assurance-médicaments a visité jusqu’à présent 23 collectivités, 30 000 personnes ont signé sa pétition et 7 000 courriels ont été envoyés aux députées et députés fédéraux.

« Plus de trois millions de Canadiennes et de Canadiens n’ont pas les moyens de payer leurs médicaments et de nombreuses personnes ont rapporté qu’elles fractionnaient leurs comprimés ou sautaient des jours pour faire durer leurs médicaments », a déclaré M. Yussuff. « Tout le monde connaît quelqu’un qui n’a pas les moyens de prendre ses médicaments comme ils leur sont prescrits. »

Le Canada est le seul pays développé ayant un système de santé universel qui ne comprend pas un régime universel d’assurance-médicaments. La couverture diffère grandement au Canada selon l’endroit où vous habitez. Plus tôt cette année, le gouvernement a annoncé dans son budget fédéral son engagement envers l’établissement d’un régime universel d’assurance-médicaments.

« Aucune personne ne devrait avoir à choisir entre payer son épicerie et payer les médicaments dont elle a besoin. C’est pourquoi nous avons besoin d’un régime d’assurance-médicaments qui couvre tous les Canadiens et les Canadiennes, quels que soient leur âge, leur revenu et leur lieu de travail ou de résidence », a-t-il dit.

Articles connexes

Les syndicats du Canada applaudissent aux premières étapes de la mise en œuvre de l’assurance-médicaments

Les syndicats du Canada applaudissent au rapport préliminaire déposé aujourd’hui par le Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments. Les principales recommandations que comprend ce rapport entreprennent la rectification des inefficacités du système actuel dans lequel des millions de membres de la population canadienne n’ont pas les moyens de se procurer les médicaments qui leur sont…
Suite

Ralph klein marque le pas – le personnel de buanderie à calgary contrarie le projet des conservateurs de réduire les budgets et de privatiser les services de santé.

Le 14 novembre 1995, le personnel de buanderie de l’Hôpital général de Calgary se met en arrêt maladie pour protester contre la sous-traitance de leurs emplois. En l’espace de dix jours, environ 2 500 travailleuses et travailleurs dans six hôpitaux et neuf maisons de soins participent à des grèves sauvages. Des centaines d’autres travailleuses et travailleurs de la santé font…
Suite

Bonne fête à « la plus grande personnalité canadienne »

Tommy Douglas, chef du premier gouvernement socio-démocrate et père de l’assurance-maladie, nait le 20 octobre 1904 à Camelon, en Écosse. Pasteur baptiste de vocation, Douglas devient l’un des premiers députés fédéraux de la FCC, Premier ministre de la Saskatchewan et premier chef du Nouveau Parti démocratique du Canada. Surnommé le père de l’assurance-maladie universelle au Canada, Thomas Clement Douglas dit…
Suite