Aidez les travailleurs à enrayer la propagation de la COVID-19

11 mars 2020

OTTAWA – Les syndicats du Canada demandent au gouvernement fédéral de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les emplois et de voir à ce que les mesures de santé publique enraient la propagation de la COVID-19.

« Les travailleuses et travailleurs canadiens se trouvent dans une situation très épineuse. La majorité n’a pas droit à des congés de maladie payés et n’a que de faibles réserves d’argent pour amortir les effets du chômage. Pour bon nombre d’entre eux, s’absenter du travail n’est pas une option », déclare Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada (CTC). « Aucune personne ne devrait être congédiée parce qu’elle se met en quarantaine ou s’absente pour se rétablir de l’infection. Nous devons nous assurer que les besoins de tous les travailleurs et les travailleuses comptent parmi les principales priorités dans la préparation à répondre à la menace en évolution. »

Bien que le Premier ministre ait agi rapidement en créant un comité du Cabinet pour empêcher la propagation du virus, les syndicats du Canada invitent la ministre du Travail à se joindre à l’équipe d’intervention.

Le CTC demande au gouvernement fédéral d’envisager de nombreuses mesures, y compris les suivantes :

  • Accorder des journées supplémentaires de congé de maladie à tous les travailleurs et les travailleuses sous réglementation fédérale qui s’isolent volontairement, y compris les membres du personnel des transports, et encourager les provinces à en faire autant.
  • Le CTC incite le gouvernement fédéral et le Conseil des premiers ministres, qui se réunira cette semaine à déclarer qu’aucune personne ne doit perdre son emploi pour s’être mise en quarantaine ou s’être isolée afin de se rétablir de l’infection et que toute personne ayant perdu son emploi pour une de ces raisons doit être rétablie dans ses fonctions.
  • Réduire considérablement le nombre d’heures de travail ouvrant droit à des prestations d’assurance-emploi (AE). Le nombre actuel empêche une forte proportion des personnes à faible revenu occupant des emplois atypiques de toucher des prestations d’AE.
  • Établir un règlement temporaire éliminant l’exigence d’obtenir un certificat médical si un employeur, une administration publique ou un professionnel de la santé recommande ou exige que la travailleuse ou le travailleur soit mis en quarantaine. Une simple déclaration ou attestation du demandeur pourrait remplacer le certificat médical.
  • Mettre à disposition des fonds publics supplémentaires dans le cadre du régime d’AE pour assurer des allocations de secours aux travailleurs et travailleuses vulnérables et aux membres du personnel de la santé qui ne sont pas admissibles à des prestations d’AE mais qui peuvent être obligés de se mettre en quarantaine ou qui tombent malades parce qu’ils ont contracté la COVID-19.

« Si nous demandons à quiconque présente des symptômes de COVID-19 de se mettre en quarantaine pendant 14 jours, les Canadiennes et les Canadiens doivent savoir qu’ils peuvent compter sur le gouvernement », ajoute M. Yussuff. « Nous sommes persuadés que la mise en œuvre de nos recommandations et un engagement à voir à ce que personne ne soit congédié pour s’être mis en quarantaine aideront à limiter la propagation du virus. »

Vous trouverez ici une lettre au Premier ministre.

Renseignements :
Relations avec les médias du CTC

media@clcctc.ca
613-526-7426

Articles connexes

Budget 2021 : les syndicats du Canada demandent des mesures énergiques qui favoriseront la relance post-pandémie

Alors que la population du Canada est toujours aux prises avec les conséquences de la COVID-19, les travailleuses et travailleurs et leurs familles ont besoin de mesures énergiques pour assurer une saine relance économique lorsque la pandémie sera terminée. Dans le budget 2021, le gouvernement fédéral dévoilera sa feuille de route vers la relance économique. Le CTC a récemment présenté…
En savoir plus

Mouvement syndical : défendez les droits des travailleurs et des travailleuses plutôt que les plateformes

Le Congrès du travail du Canada et les fédérations provinciales et territoriales du travail trouvent que la proposition d’Uber, intitulée Flexible Work+, est dangereuse et menaçante. Elle va à l’encontre des droits et de la dignité des travailleurs et travailleuses. L’entreprise a indiqué vouloir faire pression sur les gouvernements afin qu’ils créent un nouveau statut d’emploi pour le travail exercé…
En savoir plus

Les syndicats du Canada incitent le Sénat à prolonger rapidement les prestations d’AE parce que des centaines de milliers de personnes demeurent en chômage dans ce pays

Après des retards initiaux, le projet de loi C-24, qui prolonge les prestations d’AE de 24 semaines, a été adopté par la Chambre des communes aujourd’hui avec l’appui de tous les partis. Les syndicats du Canada demandent maintenant au Sénat d’entériner ce projet de loi sans tarder car des centaines de milliers de travailleurs et travailleuses du Canada ont encore…
En savoir plus