Allons de l’avant

Bruske au chancelier allemand et au G7 : De la volonté à l’action sur le climat et la transition juste

11 mai 2022

Bruske : Nous ne devons pas échanger de bons emplois pour des emplois précaires de faible qualité alors que nous accélérons les progrès dans la lutte contre la crise climatique

BERLIN – Aujourd’hui en Allemagne, Bea Bruske a adressé un message fort de la part des dirigeants syndicaux internationaux au chancelier allemand Olaf Scholz, président du G7.

« Lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre un plan de décarbonisation de chaque secteur de nos économies, il est essentiel que les travailleurs et travailleuses aient une place à la table. Ces travailleurs contribuent à bâtir l’économie de ces pays et ils ne doivent pas être laissés à porter seuls le fardeau », indique Madame Bruske, présidente du Congrès du travail du Canada.

Madame Bruske a présenté ses observations au nom du « groupe syndical des 7 », un rassemblement de représentants des fédérations syndicales des pays du G7.

« Nous, leaders syndicaux des pays du G7, exhortons nos gouvernements à passer de la volonté à la mise en œuvre de la protection du climat », déclare Madame Bruske dans ses remarques. « Ces investissements ne devraient pas être réduits en réponse à d’autres crises mondiales. Comme vous l’avez dit lundi, Chancelier, l’augmentation des dépenses militaires ne devrait pas affecter la cohésion sociale ni diminuer les engagements à l’égard d’autres priorités. »

Madame Bruske a fait valoir que les dirigeants du G7 devraient placer les travailleurs et leurs familles au cœur de leurs projets lorsqu’il s’agit de lutter contre le changement climatique.

« Ce fut un honneur pour moi de transmettre un message clair des travailleurs et travailleuses au chancelier Scholz et au G7 », déclare Madame Bruske. « Les leaders syndicaux du monde entier ont pu trouver un terrain d’entente en matière de protection de notre climat, environnement et biodiversité et d’accélération de la transition énergétique mondiale, tout en construisant un système économique durable et équitable dans lequel les travailleurs et travailleuses ne sont pas laissés pour compte. C’est essentiel pour assurer une vie meilleure pour tous sur notre planète. »

Madame Bruske a souligné l’importance pour les dirigeants mondiaux d’agir, en collaboration avec le mouvement syndical, afin de créer des emplois de qualité qui soutiennent une famille.

« Nous ne devons pas échanger de bons emplois pour des emplois précaires de faible qualité. Les dirigeants des pays les plus riches doivent comprendre qu’il est essentiel de bâtir une transition juste pour les travailleurs afin de pouvoir lutter avec succès contre le changement climatique », déclare Madame Bruske.

Madame Bruske a ajouté que les conventions internationales sur la santé et la sécurité au travail, les protections sociales et professionnelles solides et l’investissement dans les soins de santé et les services sociaux sont tous des éléments essentiels pour parvenir à une planète durable.

-30-

Pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :
Relations avec les médias, CTC
media@clcctc.ca
613-526-7426