#FautQueCaBouge : pour que le Canada devienne un chef de file mondial en matière d’égalité des sexes

7 mars 2020

En cette Journée internationale des femmes, les syndicats du Canada demandent au gouvernement fédéral de respecter ses obligations internationales et de montrer des progrès concrets en matière d’égalité des femmes et de justice économique.

« Nous savons quelles sont les mesures que peut prendre le gouvernement fédéral dès maintenant pour être un chef de file mondial dans le domaine de l’égalité des sexes — s’il fait montre de suffisamment d’audace », dit Marie Clarke Walker, secrétaire-trésorière du Congrès du travail du Canada.

En 1995, 189 gouvernements, dont celui du Canada, ont signé la Déclaration et Programme d’action de Beijing, qui trace une voie claire pour assurer l’égalité des sexes et les droits fondamentaux des femmes. 

« Malgré des progrès récents, il reste encore beaucoup de travail à accomplir. Au rythme actuel, les femmes devront attendre encore 164 ans avant que le Canada comble l’écart économique entre les femmes et les hommes », ajoute Madame Clarke Walker.

Cette année, le Forum Génération Égalité marquera le 25e anniversaire de la Déclaration et Programme d’action de Beijing. Avec des rassemblements au Mexique et en France, ce forum permettra à des militants des droits des femmes, des gouvernements et d’autres parties prenantes à entamer une conversation publique à l’échelle mondiale. Ensemble, ces groupes évalueront les progrès accomplis et définiront un programme d’actions concrètes pour réaliser l’égalité des sexes d’ici 2030. 

Le Programme d’action engage les gouvernements à prendre des mesures audacieuses et stratégiques dans 12 domaines critiques : la pauvreté, l’éducation et la formation, la santé, la violence, les conflits armés, l’économie, le pouvoir et la prise de décisions, les mécanismes institutionnels, les droits de la personne, les médias, l’environnement et les fillettes.  

« La plus importante mesure que notre gouvernement fédéral peut prendre immédiatement, c’est de rétablir le financement de base aux organisations militant pour les droits des femmes et aux mouvements féministes », déclare Madame Clarke Walker. « Ces organisations luttent depuis très longtemps pour trouver les ressources nécessaires au financement de leurs travaux importants, et souvent vitaux. Un financement qui couvre les frais d’exploitation de base permet de bâtir des mouvements féministes indépendants et solides qui sont le moteur de changement. »

Les syndicats du Canada sont engagés à bâtir des mouvements féministes forts et dynamiques. En travaillant ensemble, nous pouvons constituer une force majeure pour la justice économique des femmes. 

Le Congrès du travail du Canada invite les Canadiens et Canadiennes à célébrer la Journée internationale des femmes en prenant les mesures suivantes :

Articles connexes

#NousSommesLaRelance : la réponse à la pandémie doit être axée sur la justice économique pour les femmes

Les syndicats du Canada marquent la Journée internationale des femmes en incitant le gouvernement fédéral à mettre l’accent sur l’accès des femmes à la justice économique dans son plan de relance post-pandémie, qui doit comprendre un programme universel national de services de garde à l’enfance. « Ce n’est un secret pour personne que les incidences de la pandémie de COVID-19 ont…
En savoir plus

Les syndicats du Canada accueillent la nouvelle déclaration pour lutter contre la violence fondée sur le genre

Les syndicats canadiens accueillent favorablement la déclaration commune pour un Canada sans violence fondée sur le sexe entérinée par les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables de la condition féminine. Cette déclaration renforce le droit de vivre à l’abri de la violence et la nécessité d’actions concrètes pour prévenir et contrer la violence fondée sur le genre. Elle établit également…
En savoir plus

Les syndicats du Canada réclament des solutions à long terme à la violence fondée sur le sexe

À l’occasion de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, les syndicats du pays réclament du fédéral des solutions à long terme pour aider les survivantes de la violence fondée sur le sexe et éradiquer ce fléau. Ce 6 décembre marque le 31e anniversaire de la tuerie de l’École Polytechnique de Montréal. Ce massacre, jusque-là…
En savoir plus