Les syndicats du Canada incitent le gouvernement à maintenir le cap budgétaire

8 juillet 2020

OTTAWA – La mise à jour budgétaire publiée aujourd’hui indique que le gouvernement fédéral peut poursuivre son expansion économique. L’approche adoptée par le Canada jusqu’à présent a été mesurée et proportionnelle, ses dépenses cadrant avec celles des autres pays membres du G7.

« Le déficit ne présente pas à lui seul toute la situation. Le ratio de la dette totale au PIB indique que le Canada va encore bien », déclare Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada. « Cela veut dire que le pays est en mesure de s’assurer que les travailleurs et travailleuses et leurs familles continuent à recevoir le soutien dont ils ont désespérément besoin. Les appels à l’austérité et à la réduction des dépenses sont peu judicieux, cruels et déphasés par rapport à ce que la plupart des membres de la population canadienne attendent de nos gouvernements. »

« Nous nous démenons encore pour faire face aux retombées sociales et économiques de la pandémie en cours. Deux millions d’emplois sont subventionnés actuellement à l’aide du programme de Subvention salariale d’urgence du Canada. Près de sept millions de Canadiennes et de Canadiens n’ont pas encore d’emploi auquel retourner et, puisque la Prestation canadienne d’urgence cessera d’être versée en août, nous avons un besoin pressant d’un plan permettant d’aider les personnes qui demeurent aux prises avec l’incertitude. »

Le CTC a six recommandations de réforme de l’AE qui assureraient une transition sans heurt aux personnes qui reçoivent actuellement la PCU. Les mesures de réforme en question comprennent celles d’éliminer complètement les heures de référence pour maximiser l’accès au régime, d’allonger la période de prestations et de permettre aux prestataires d’AE de s’inscrire à des programmes d’éducation.

De plus, le CTC incitera les gouvernements de tous les ordres à tirer des leçons de la pandémie de la COVID-19 afin de bâtir une économie plus forte et plus résiliente. La relance devrait englober des mesures de réforme des programmes sociaux permettant de voir à ce que personne ne soit laissé pour compte.

« Le gouvernement fédéral est intervenu rapidement quand c’était nécessaire », ajoute M. Yussuff. « Il lui reste une marge de manœuvre pour faire face à ce qui a été la plus importante crise financière et sanitaire de l’histoire récente. Le gouvernement a raison de continuer à aider financièrement les Canadiennes et les Canadiens en ces temps sans précédent. »

Le Canada a le ratio de la dette au PIB le plus bas des pays membres du G7, et il est le seul membre du G7 dont ce ratio est inférieur à 50 %.

Pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :
Relations avec les médias, CLC
media@clcctc.ca
613-526-7426

Articles connexes

Les dernières données sur l’emploi sont encourageantes, mais les enjeux sont surtout liés aux investissements fédéraux

OTTAWA – Les syndicats du Canada demandent au gouvernement fédéral de créer plus d’un million d’emplois dans le prochain budget, soulignant les données sur l’emploi publiées aujourd’hui comme preuve supplémentaire de la nécessité d’investir davantage. Statistique Canada a publié aujourd’hui sa dernière Enquête sur la population active. Elle indique que plus de 1,5 million de personnes sans emploi et sous-employées ont…
En savoir plus

Budget 2021 : les syndicats du Canada demandent des mesures énergiques qui favoriseront la relance post-pandémie

Alors que la population du Canada est toujours aux prises avec les conséquences de la COVID-19, les travailleuses et travailleurs et leurs familles ont besoin de mesures énergiques pour assurer une saine relance économique lorsque la pandémie sera terminée. Dans le budget 2021, le gouvernement fédéral dévoilera sa feuille de route vers la relance économique. Le CTC a récemment présenté…
En savoir plus

Mouvement syndical : défendez les droits des travailleurs et des travailleuses plutôt que les plateformes

Le Congrès du travail du Canada et les fédérations provinciales et territoriales du travail trouvent que la proposition d’Uber, intitulée Flexible Work+, est dangereuse et menaçante. Elle va à l’encontre des droits et de la dignité des travailleurs et travailleuses. L’entreprise a indiqué vouloir faire pression sur les gouvernements afin qu’ils créent un nouveau statut d’emploi pour le travail exercé…
En savoir plus