Les syndicats du Canada applaudissent à l’adoption rapide du projet de loi sur les subventions salariales

14 avril 2020

OTTAWA – Les syndicats du Canada sont heureux que le projet de loi fédéral sur les subventions salariales ait été adopté rapidement aujourd’hui.

Avec le consentement unanime de tous les partis, le projet de loi C-14 : Loi no 2 concernant certaines mesures en réponse à la COVID-19 a été adopté au cours d’une séance extraordinaire de la Chambre des communes. Il sera entériné par le Sénat et recevra la sanction royale d’ici la fin de la journée.

La subvention salariale est destinée à aider les employeurs à maintenir leurs effectifs pendant la crise de la COVID-19. Elle allégera le fardeau financier des employeurs et aidera à accélérer la reprise économique.

« Les parlementaires reconnaissent nettement le besoin d’agir de façon décisive pour protéger les emplois et aider les ménages canadiens à garder la tête hors de l’eau », déclare Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada (CTC). « Ce projet de loi permettra de voir à ce que les travailleuses et les travailleurs continuent de recevoir un salaire et aient accès à des avantages en milieu de travail à court terme ».

La subvention sera versée aux entreprises, organismes sans but lucratif et organismes de bienfaisance qui sont admissibles de manière à assurer une prestation maximale de 847 $ par semaine ou de 75 % de la rémunération hebdomadaire antérieure de l’employé si cela revient à moins de 847 $. Le CTC incite le gouvernement à s’assurer que les employeurs fassent tous les efforts possibles pour combler la différence afin que les travailleuses et les travailleurs reçoivent 100 % de leur rémunération d’avant la crise.

La Subvention salariale d’urgence du Canada permettra en outre de rembourser aux employeurs certaines cotisations à l’assurance-emploi, au Régime de pensions du Canada, au Régime de rentes du Québec et au Régime québécois d’assurance parentale.

Le CTC incite les employeurs qui ont mis à pied des travailleuses ou travailleurs à les réintégrer sans tarder dans leurs fonctions à l’aide de la subvention. Air Canada, par exemple, s’efforce déjà de réengager 16 500 personnes.

« La prochaine étape consistera à renforcer le soutien des travailleuses et travailleurs essentiels, à temps partiel et à la demande afin que personne ne soit laissé pour compte », ajoute M. Yussuff.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Relations avec les médias du CTC
media@clcctc.ca
613-526-7426

Articles connexes

Les dernières données sur l’emploi sont encourageantes, mais les enjeux sont surtout liés aux investissements fédéraux

OTTAWA – Les syndicats du Canada demandent au gouvernement fédéral de créer plus d’un million d’emplois dans le prochain budget, soulignant les données sur l’emploi publiées aujourd’hui comme preuve supplémentaire de la nécessité d’investir davantage. Statistique Canada a publié aujourd’hui sa dernière Enquête sur la population active. Elle indique que plus de 1,5 million de personnes sans emploi et sous-employées ont…
En savoir plus

Budget 2021 : les syndicats du Canada demandent des mesures énergiques qui favoriseront la relance post-pandémie

Alors que la population du Canada est toujours aux prises avec les conséquences de la COVID-19, les travailleuses et travailleurs et leurs familles ont besoin de mesures énergiques pour assurer une saine relance économique lorsque la pandémie sera terminée. Dans le budget 2021, le gouvernement fédéral dévoilera sa feuille de route vers la relance économique. Le CTC a récemment présenté…
En savoir plus

Mouvement syndical : défendez les droits des travailleurs et des travailleuses plutôt que les plateformes

Le Congrès du travail du Canada et les fédérations provinciales et territoriales du travail trouvent que la proposition d’Uber, intitulée Flexible Work+, est dangereuse et menaçante. Elle va à l’encontre des droits et de la dignité des travailleurs et travailleuses. L’entreprise a indiqué vouloir faire pression sur les gouvernements afin qu’ils créent un nouveau statut d’emploi pour le travail exercé…
En savoir plus