L’islamophobie au travail requiert une action immédiate, selon les syndicats du Canada

21 mars 2019

Les syndicats du Canada sont fiers de souligner la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale avec la publication d’un rapport sans précédent sur les effets de l’islamophobie en milieu de travail.

L’islamophobie au travail : défis et occasions examine la montée des attitudes et de la discrimination antimusulmanes au Canada. Le rapport contient des recommandations pour les employeurs, les syndicats et le gouvernement quant à la façon de combattre ce phénomène pernicieux.

Le rapport est publié une semaine à peine après l’horrible attentat terroriste perpétré dans des mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Ces attentats sont venus nous rappeler brutalement combien il est urgent de lutter contre l’islamophobie dans nos communautés.

« Nous avons tous été profondément choqués par les événements de la semaine dernière, qui ont entraîné la mort de 50 personnes. Nous ne pouvons pas rejeter de tels actes sans à la fois nous engager à lutter contre les attitudes sous-jacentes qui mènent à la diabolisation des communautés marginalisées », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC.

« Les syndicats défendent depuis longtemps les droits de la personne car la discrimination et le racisme dans nos communautés finissent par avoir une incidence sur les travailleuses et travailleurs et leurs familles. L’islamophobie est l’une des nombreuses formes de racisme qui peuvent empoisonner les milieux de travail, mais elle se produit souvent sans stigmatisation. Nous devons établir de meilleures mesures qui permettront de protéger les travailleuses et travailleurs contre la discrimination systémique et individuelle », a déclaré M. Yussuff.

« Nous entendons malheureusement trop souvent les musulmans de partout au pays dire qu’ils sont victimes de discrimination au travail. Cela nuit à leur capacité à apporter une contribution positive et à chercher et maintenir un bon emploi », a indiqué Ihsaan Gardee, directeur exécutif du Conseil national des musulmans canadiens (CNMC).

« Ce rapport est le premier du genre à examiner les tendances sous-jacentes qui alimentent l’islamophobie dans le cadre du travail et à inclure des recommandations concrètes destinées aux syndicats, aux employeurs et au gouvernement. Nous croyons que ce rapport sera une ressource précieuse pour toute personne qui s’est engagée à lutter contre le racisme et à créer des milieux de travail inclusifs et équitables », a ajouté M. Gardee.

Depuis plusieurs années, nous observons une augmentation constante des crimes motivés par la haine ciblant les communautés musulmanes au Canada. En 2017, un jeune homme rongé par la haine a tué six hommes pendant la prière dans une mosquée de Québec. Le nom d’Alexandre Bissonnette a même été cité par le terroriste de la Nouvelle-Zélande.

La même année, les crimes haineux contre des musulmans ont augmenté de 151 pour cent dans l’ensemble du pays. Entre-temps, des membres de groupes d’extrême droite continuent de se mobiliser en ligne et hors ligne, organisant des manifestations contre les musulmans et les immigrants, ce qui diabolise davantage ces communautés.

Le rapport aborde l’impact de ce climat néfaste dans les milieux de travail et présente des recommandations spécifiques visant à renforcer la responsabilité des employeurs dans la sensibilisation de la direction et du personnel en matière d’obligations juridiques quant aux droits de la personne et aux mesures d’adaptation religieuses; à encourager les gouvernements à faire davantage pour soutenir les campagnes de sensibilisation de lutte contre le racisme et à élaborer des stratégies pour s’attaquer à la haine sur Internet; et à mettre en lumière le rôle important que les syndicats doivent jouer afin de prendre fait et cause pour l’équité et la justice sociale pour les musulmans du Canada.

« Il est désormais évident pour le mouvement syndical que l’islamophobie est une menace à de trop nombreux niveaux, notamment pour notre démocratie », a déclaré M. Yussuff. Les travailleuses et travailleurs partout au Canada doivent commencer à se mobiliser contre les forces de la peur et de la haine. Nous ne devons pas les laisser diviser les collectivités et séparer les gens. Ce n’est pas ce genre de Canada que nous voulons ou méritons. »

Étiquettes: Islamophobie Racisme

Articles connexes

Syndicats du Canada : le gouvernement fédéral doit tenir ses promesses sur l’antiracisme

Cette année, les syndicats du Canada marquent la Journée internationale des droits de la personne en incitant le gouvernement fédéral à accroître l’aide qu’il apporte aux initiatives de lutte contre le racisme puisque la population canadienne a indiqué clairement qu’elle n’appuiera pas la peur et la division dans ses communautés. Au cours de la campagne électorale fédérale, quelques partis ont…
Suite

Les syndicats marquent la Semaine de l’égalité des sexes en présentant des revendications électorales

Les syndicats du Canada marquent la Semaine de l’égalité des sexes de 2019 en incitant les partis politiques fédéraux à s’engager à créer un Canada juste pour tous. « La Semaine de l’égalité des sexes a été instituée afin de célébrer les progrès réalisés et de réfléchir à ce qui reste à faire pour mettre pleinement en œuvre l’égalité des sexes…
Suite

Prenons tous l’engagement de mettre fin au racisme

Vous avez probablement maintenant vu de vieilles images du premier ministre en « brownface » et « blackface » ressurgir dans les médias.   Elles sont non seulement choquantes et inquiétantes, mais elles sont profondément blessantes pour ceux d’entre nous qui ont déjà vécu le racisme et la discrimination. Cela a mis en lumière les injustices commises contre les personnes de couleur et les communautés…
Suite