Les syndicats du Canada se joignent à la journée d’action mondiale pour les soins

29 octobre 2020

La pandémie de la COVID-19 a mis en évidence la vulnérabilité du système de soins du Canada. Le 29 octobre, les syndicats du Canada se joindront à la Confédération syndicale internationale et à Global Unions afin de participer à une journée d’action mondiale pour les soins.

Les travailleurs et les travailleuses du monde entier veulent des investissements dans la santé publique et des soins englobant les services de santé mentale, de garde d’enfants, d’éducation de la petite enfance et les soins aux personnes âgées et d’autres services sociaux accessibles à toutes nos communautés. Au Canada, les syndicats réclament en outre une commission fédérale sur l’économie des soins.

Des décennies de politiques budgétaires dictées par le souci d’austérité et une approche fondée sur le marché à l’égard de la prestation des soins ont créé des iniquités et des lacunes.

« Nous sonnons l’alarme au sujet de la crise dans le domaine des soins depuis des années », déclare Marie Clarke Walker, secrétaire-trésorière du CTC. « Les pressions supplémentaires exercées par la pandémie de la COVID-19 ont fait empirer les problèmes. Notre économie compte plus que jamais sur le travail non rémunéré et le travail précaire à bas salaire accompli par des femmes dont une forte proportion est racialisée. »

Le Canada a besoin de solutions de relance axées sur les soins. Ces solutions doivent répondre aux besoins des membres les plus vulnérables de notre société, créer de meilleurs emplois et mettre notre économie et notre filet de sécurité social à l’abri des crises futures.

La commission fédérale proposée sur l’économie des soins étudierait, concevrait et mettrait en œuvre une stratégie des soins pour le Canada qui :

  • établirait une stratégie vaste et inclusive sur le marché du travail pour créer des emplois de prestation de soins équitables et de qualité élevée;
  • examinerait le travail rémunéré et non rémunéré de prestation de soins et dresserait un plan permettant de répondre à la demande grandissante de soins;
  • réduirait et redistribuerait le travail non rémunéré de prestation de soins accompli par les femmes en améliorant l’accès à des services publics de soins pour les enfants, les aînés et les personnes vivant avec un handicap.

« La pandémie a mis en évidence ce qui est défectueux depuis trop longtemps », dit madame Walker. « Nous devons repenser notre approche à l’égard des soins. Les forts systèmes de soins publics – qu’il s’agisse de soins de santé, de services de garde à l’enfance, de soins de longue durée ou de soins aux personnes ayant un handicap – sont indispensables au bien-être des individus, des familles et des communautés. »

Les syndicats du Canada réclament un plan canadien ancré dans notre façon de faire, notamment en prenant soin les uns des autres. Les investissements publics dans les services – plutôt que dans l’austérité – sont un élément crucial d’une réponse solide et d’une relance assurant notre bien-être collectif.

Articles connexes

Les syndicats du Canada publient une analyse détaillée du budget de 2021

Le 19 avril 2021, le gouvernement fédéral a annoncé son premier budget en deux ans. Plus de 12 mois après le début d’une pandémie mondiale et du choc économique qui s’ensuit, et en plein milieu d’une dévastatrice troisième vague d’infections au Canada, ce budget arrive à un moment crucial. La pandémie a obligé la population canadienne à faire face à…
En savoir plus

Budget 2021 : les syndicats du Canada accueillent le financement « crucial » de la garde d’enfants et de la formation professionnelle et le salaire minimum fédéral de 15 $

Les syndicats du Canada applaudissent les investissements appréciables dans la garde des jeunes enfants, la formation et le perfectionnement professionnel et l‘établissement d’un salaire minimum fédéral de 15 $ ainsi que la nouvelle prolongation des prestations d’urgence qui ont été annoncés dans le budget fédéral déposé aujourd’hui. « Le budget aidera dans une certaine mesure les travailleurs et travailleuses et leurs…
En savoir plus

Mouvement syndical : défendez les droits des travailleurs et des travailleuses plutôt que les plateformes

Le Congrès du travail du Canada et les fédérations provinciales et territoriales du travail trouvent que la proposition d’Uber, intitulée Flexible Work+, est dangereuse et menaçante. Elle va à l’encontre des droits et de la dignité des travailleurs et travailleuses. L’entreprise a indiqué vouloir faire pression sur les gouvernements afin qu’ils créent un nouveau statut d’emploi pour le travail exercé…
En savoir plus