Allons de l’avant

Les travailleurs se mobilisent sur la colline pour inciter les députés à intervenir à l’heure où les familles continuent d’être en difficulté

28 novembre 2023

Bruske : Les travailleurs appellent à une action urgente des députés sur l’assurance-médicaments et deux projets de loi importants

OTTAWA––Des travailleurs et travailleuses de tout le Canada sont allés sur la colline parlementaire cette semaine pour inciter le gouvernement à créer un régime public universel d’assurance-médicaments.

« L’actuel gouvernement a eu l’occasion de montrer qu’il voulait vraiment mettre en œuvre l’assurance-médicaments, mais il n’en a pas fait mention dans le récent Énoncé économique de l’automne », dit Bea Bruske, présidente du Congrès du travail du Canada. « Ce gouvernement parle de mettre en œuvre l’assurance-médicaments depuis des années. La population canadienne a attendu assez longtemps; il est temps que le gouvernement livre la marchandise. »

L’assurance-médicaments est la pierre angulaire de l’entente de soutien et de confiance entre les libéraux et le NPD, dans laquelle les deux partis s’engagent à adopter une loi de mise en œuvre d’ici la fin de 2023.

« Les libéraux commencent à manquer de temps pour faire de l’assurance-médicaments une réalité », affirme madame Bruske. « Des centaines de travailleurs et travailleuses se trouvent à Ottawa cette semaine pour indiquer clairement qu’ils s’attendent à ce que le gouvernement tienne sa promesse et mette en œuvre un régime public universel d’assurance-médicaments afin d’assurer une couverture à tous. »

Outre l’assurance-médicaments, les travailleurs et travailleuses du Canada intensifient les pressions sur les parlementaires pour qu’ils adoptent rapidement le projet de loi C-58 interdisant le recours aux briseurs de grève et le projet de loi C-50, Loi sur les emplois durables.

Le projet de loi C-58 fait l’objet d’un débat à la Chambre des communes et Pierre Poilievre ainsi que le caucus conservateur n’ont pas encore indiqué une position claire et cohérente à son sujet. Même si le projet de loi a reçu l’appui du NPD et du Bloc Québécois, M. Poilievre continue à prétendre qu’il lui faut plus d’information avant de prendre une décision.

« Les travailleurs et travailleuses veulent savoir : Les conservateurs appuient-ils le projet de loi – et les travailleurs – ou non? », demande madame Bruske. « M. Poilievre est bon pour prononcer de belles paroles et pousser de hauts cris, mais il passe complètement sous silence son vrai programme – les travailleurs et travailleuses ne se laissent pas tromper par ces sornettes. »

« En n’indiquant pas vraiment s’il appuie ou non le projet de loi C-58, Pierre Poilievre montre de nouveau sa vraie nature. Il a beau clamer être en faveur des travailleurs et travailleuses, il ne fait que retarder le processus alors qu’il a l’occasion de montrer dès maintenant qu’il l’est – par exemple en appuyant le projet de loi C-50 », déclare madame Bruske. « Le fait que M. Poilievre ait souvent porté atteinte aux droits des travailleurs et travailleuses et pris le parti des entreprises profitables plutôt que celui des gens ordinaires indique clairement le genre de dirigeant qu’il est. Nous nous rappelons qu’il a déposé des projets de loi antisyndicaux, aidé les riches sociétés à payer encore moins d’impôt et voté en faveur de l’élimination de l’aide aux personnes en chômage. Nous savons qu’il votera toujours contre les intérêts des travailleurs et travailleuses. »

Les syndicats du Canada incitent le gouvernement à prendre sans tarder des mesures permettant au projet de loi C-50 d’aller de l’avant et mettant fin à l’obstruction faite par les conservateurs à son égard.

« Il est temps d’aller de l’avant. Pierre Poilievre et les conservateurs nous ont fait perdre trop de temps. Les travailleurs et travailleuses ne sont pas dupes des singeries des conservateurs », déclare madame Bruske. « Les travailleurs et travailleuses et leurs familles ont du mal à joindre les deux bouts et craignent de se retrouver en chômage à cause de la transition de notre économie. J’incite le gouvernement libéral à déposer une loi mettant en œuvre l’assurance-médicaments universelle et à aller de l’avant dans l’adoption des projets de loi C-50 et C-58. »

Le Congrès du travail du Canada est l’organisation syndicale la plus grande du Canada, rassemblant des douzaines de syndicats nationaux et internationaux, les fédérations provinciales et territoriales du travail et les conseils du travail communautaires pour représenter plus de 3 millions de travailleurs et travailleuses des différentes parties du pays.

-30-

Pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :
Relations avec les médias du CTC
media@clcctc.ca
613-526-7426