Les syndicats du Canada appellent à une action pressante contre les crimes haineux à l’endroit des personnes 2SLGBTQI

17 mai 2021

Les syndicats du Canada marquent la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOTB) en incitant le gouvernement fédéral à freiner la flambée des crimes haineux à l’égard des communautés 2SLGBTQI au Canada.

« La violence homophobe, transphobe ou biphobe n’a pas sa place dans nos collectivités », dit Larry Rousseau, vice-président exécutif du Congrès du travail du Canada (CTC). « Les personnes bispirituelles, lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans et intersexes font l’objet de niveaux disproportionnés de violence dans nos lieux de travail et nos communautés. Le gouvernement fédéral doit agis sans tarder pour freiner cette tendance alarmante. »

Le rapport le plus récent de Statistique Canada sur les crimes haineux déclarés par la police indique un taux plus élevé que jamais de crimes haineux visant des membres de la communauté 2SLGBTQI. Bien que les membres de la communauté 2SLGBTQI soient moins susceptibles de signaler les incidents violents à la police que les autres membres de la population canadienne, les données révèlent une augmentation de 41 % des crimes haineux à l’endroit des 2SLGBTQI signalés à la police de 2018 à 2019. Plus de la moitié des crimes signalés étaient violents.

Les syndicats du Canada se joindront à d’autres organisations dans les différentes parties du pays pour aider à façonner le Plan d’action LGBTQ2 du Canada. De plus, le CTC a établi un nouveau guide intitulé Travailleurs et travailleuses en transition pour aider à lutter contre la transphobie en milieu de travail.

« Nous nous réengageons sans cesse à éliminer toutes les formes de discrimination et de harcèlement, que ce soit au travail, pendant les réunions syndicales ou au cours d’événements communautaires », déclare M. Rousseau. « Nous voulons montrer aux travailleurs et travailleuses du monde entier que l’inclusion est nécessaire à la véritable solidarité entre les travailleurs et travailleuses. »

Les syndicats du Canada continuent à mobiliser les gens et à revendiquer des politiques de lutte contre le harcèlement et des initiatives de sensibilisation au travail pour que les lieux de travail et les syndicats soient plus sécuritaires pour tous. Même en pleine pandémie, les syndicats continuent à donner le pas en revendiquant le droit de chaque travailleur et travailleuse à la sécurité au travail. Nous y voyons notamment en menant un sondage national sur le harcèlement et la violence au travail au Canada lancé tard l’année dernière.

La Journée internationale contre l’homophobie a été créée en 2003 au Québec et modifiée en 2009 et en 2015 de manière à englober respectivement la transphobie et la biphobie. Vous pouvez en apprendre davantage sur l’histoire de l’IDAHOTB en cliquant ici.

Articles connexes

Les syndicats du Canada soulignent le Premier Mai en demandant aux gouvernements de donner la priorité aux travailleuses et travailleurs et à leur famille

Les syndicats du Canada marquent le Premier Mai en exhortant le gouvernement fédéral à agir rapidement pour mettre en œuvre ses plus récentes promesses budgétaires, notamment les investissements importants dans les services de garde à l’enfance, la création d’emplois et la formation des compétences. Le Premier Mai, aussi connu sous Journée internationale des travailleuses et des travailleurs, est une célébration…
En savoir plus

Jour de deuil national : le coût humain de la COVID-19

Par Hassan Yussuff tel que publié dans The Hamilton Spectator Chaque année, les travailleuses et travailleurs et leurs familles se réunissent le 28 avril, à l’occasion du Jour de deuil national, pour pleurer les personnes décédées en raison de maladies et de blessures au travail. Cette année, les syndicats du Canada braquent les projecteurs sur le coût humain de la pandémie…
En savoir plus

En souvenir des victimes de la catastrophe du Rana Plaza

Le 24 avril sera le triste anniversaire d’un des pires désastres industriels du monde, qui a causé la mort d’au moins 1 132 personnes travaillant dans l’industrie du vêtement et en a blessé plus de 2 500 autres quand l’édifice Rana Plaza s’est effondré il y a 8 ans à Dhaka, au Bangladesh. Depuis cet événement, différentes initiatives mondiales, et principalement l’Accord…
En savoir plus